Transformation de la raffinerie de Grandpuits en bioraffinerie – focus sur les biocarburants aériens durable

TotalEnergies lance un projet de transformation de sa raffinerie de Grandpuits en y installant notamment une unité de production de biocarburants aériens et routiers.

Leviers de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES)

noun_Low Fat_3488837Created with Sketch.

Sobriété énergétique et ressources

noun_Ecology_1351672Created with Sketch.

Décarbonation de l’énergie

noun_Energy Efficiency_1362024Created with Sketch.

Amélioration de l’efficacité énergétique

noun_green energy_1112618Created with Sketch.

Amélioration
de l’efficacité en ressources non énergétiques

noun_absorptive capacity_3636324Created with Sketch.

Absorption d’émissions

financement iconCreated with Sketch.

Financement d’émetteurs bas-carbone ou désinvestissement d’actifs carbonés

Objectifs recherchés

Transformer la raffinerie de Grandpuits en y installant une unité de production de biocarburants.

Le Projet de transformation de la plateforme de Grandpuits – focus sur les biocarburants aériens durables :

Pour répondre à la demande en biocarburants aériens durables, Total privilégie, dans un premier temps, la voie technologique qui permet de transformer des graisses animales et des huiles de cuisson usagées en biocarburant aérien. Cette voie, appelle HEFA (hydroprocessed esters and fatty acids), est à ce jour la seule à avoir été prouvée à l’échelle industrielle, c’est aussi la voie la plus économique pour produire des bio-carburants aériens.

En effet, produire des biocarburants aériens par cette voie HEFA coûte 3 à 4 fois plus cher que produire du carburant aérien d’origine fossile quand les autres technologies atteignent un ratio de 4 à 6 et les E-fuels (carburants de synthèse produits à partir d’hydrogène décarboné) de 5 à 10.

Le site de Grandpuits bénéficie d’atouts à la fois géographiques, logistiques et industriels pour devenir la 1ère bioraffinerie du Groupe majoritairement destinée à la production de biocarburants aériens :

  • Grandpuits se trouve à proximité des aéroports parisiens et est relié par rail puis par pipe à ces mêmes aéroports ;
  • Grandpuits dispose d’unités industrielles qui peuvent être réutilisées dans le procédé d’hydrogénation retenu.

Description technique du projet :

Total construira une unité de biocarburants majoritairement destinés au secteur aérien contribuant ainsi à la feuille de route française pour le déploiement des biocarburant aériens durables.

D’une capacité de traitement de 400 000 tonnes/an, cette nouvelle unité sera mise en service en 2024 et pourra produire : 

  • 170 000 tonnes/an de biocarburant aérien durable ;
  • 120 000 tonnes/an de biocarburants routiers ;
  • 50 000 tonnes/an de bionaphta utilisé pour produire des bioplastiques.

Elle sera alimentée majoritairement par des graisses animales et des huiles de cuisson usagées, pour la production de biocarburants aériens, qui seront complétées, pour la production de biocarburants routiers, par des huiles végétales de type colza/tournesol, à l’exception de l’huile de palme.

Trois autres activités industrielles seront également développées sur le site de Grandpuits :

  • La production de bioplastiques ;
  • Le recyclage de plastiques ;
  • L’exploitation de deux centrales solaires photovoltaïques.

Plus de détails dans la fiche complète du projet à télécharger.

Scope(s) d'émissions

sur le(s)quel(s) le projet a un impact significatif

  • Scope(s) d’émissions
  • Description et quantification des émissions de GES associées
  • Précisions sur le calcul

Scope 1

Émissions directes générées par l’activité de l’entreprise.

Scope 2

Émissions indirectes associées à la consommation d’électricité et de chaleur de l’entreprise.

Scope 3

Émissions induites (en amont ou en aval) par les activités, produits et/ou services de l’entreprise sur sa chaine de valeur.

Absorption d’émissions

Création de puits de carbone, (BECCS, CCU/S, …)

Émissions évitées

par les activités, produits et/ou services de l’entreprise ou par le financement de projet de réduction d’émissions.

Scope 1 - Décarbonation de l’énergie et des intrants et efficacité énergétique

  • Quantification: les émissions Scope 1 du site s’élevaient à 0,5 MT CO2eq /an en 2020.  Elles sont estimées à 0,1 MT CO2 eq/an au démarrage des nouvelles activités de production de biocarburants

Scope 2 - Achat et production d’électricité décarbonée 

  • Quantification : - 5 KT/an de CO2eq par an

Scope 3 - Décarbonation des carburants aériens et routiers 

  • Quantification : - 0,5 MT/an de CO2

La raffinerie de Grandpuits produira 170 000 t de biocarburant aérien et 120 000 t de biocarburant routier. De façon conservative, nous appliquons pour ces biocarburants un facteur d’émission de 50% de ses alternatives fossiles (donc 1,59 tCO2/t) .

Les carburants aériens et routiers standards ont un facteur d’émission de l’ordre de 3,18 tCO2/t.

Soit toutes choses égales par ailleurs, un gain d’émissions de CO2 de 460 ktCO2, dont 270 ktCO2 liées au carburant aérien et 190 ktCO2 aux carburants routiers (170+120 kt x 1,59 tCO2/t). 

Les points clés

GroupCreated with Sketch.

Montant de l’investissement réalisé

500 M€

noun_date_1379066Created with Sketch.

Date de démarrage du projet

2020

noun_position_2125941Created with Sketch.

Localisation

Grandpuits, Seine et Marne

Niveau de maturité

Test prototype en laboratoire (TRL 7)

Test en réel (TRL 7-8)

Prototype pré-commercial (TRL 9)

Mise en œuvre à petite échelle

Mise en œuvre à moyenne ou grande échelle

Rentabilité économique du projet

Court terme (0-3ans)

Moyen terme (4-10 ans)

Long terme (> 10 ans)

Images / Vidéos

Total s’attache à contribuer aux objectifs de développement durable (ODD) afin de parvenir à un avenir meilleur et plus durable pour tous. C’est pourquoi, le Groupe construit sa démarche de développement responsable sur 4 piliers : l’intégration du climat à la stratégie, la préservation de l’environnement, le respect et la mobilisation des collaborateurs et des fournisseurs, et la contribution au développement économique de ses territoires d’ancrage. 

C’est dans cet esprit que s’inscrit le projet Biojet Grandpuits qui participe, par ses co-bénéfices, à l’atteinte de 4 objectifs et cibles spécifiques : 

  • ODD 7 : Garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable
    • Le projet contribue au développement de nouvelles technologies relatives aux carburants durables, dont les biocarburants aériens ; 
    • Le projet global contribue également au développement des énergies renouvelables (2 centrales solaires photovoltaïques) ;
  • ODD 9 : Bâtir une industrie résiliente, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l’innovation :
    • Le projet y contribue à travers les investissements qui seront injectés pour moderniser l’infrastructure et par les efforts de R&D et d’innovation pour le développement de produits plus durables ; 
  • ODD 12 : Etablir des modes de consommation et de production durables 
    • La réutilisation des matières (graisses animales et huiles de cuissons usagées pour les biocarburants, recyclage des plastiques) contribue au développement de l’économie circulaire, à un usage plus raisonné des ressources naturelles et à la valorisation des déchets ;
  • ODD 13 : Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions :  
    • L’intégration de ce programme dans l’objectif de neutralité carbone à 2050 conjointement avec la société contribue à cet ODD.  

En 2024, le site de Grandpuits sera en capacité de produire 170kt de biocarburants aériens, soit environ 2% d’un marché français de carburants aériens fossiles supérieur à 8 Millions de tonnes en 2019. Le potentiel et la reproductibilité de ce projet sont importants au regard du volume de carburants aériens à « décarboner ». 

La production de biocarburants aériens se développera à condition de voir s’adapter les législations nationales et européennes tant au niveau de la demande (mandats, mécanismes incitatifs…) qu’au niveau de l’offre (dont les conditions d’accès aux matières premières et développement des filières notamment pour les matières premières issues de l’économie circulaire). Un mécanisme incitatif à l’incorporation de biocarburants aériens doit être mis en place au niveau français pour assurer le succès d’un tel projet. 

Ce projet s’inscrit dans la dynamique de la démarche partenariale public / privée initiée par l’Etat en 2018 « Engagement pour la Croissance Verte » pour le développement d’une filière de biocarburants pour le transport aérien, laquelle a réuni les différents maillons français de la chaine à construire (Air France, Airbus, Safran, Suez et Total), la DGAC et la DGEC. 

Les partenariats complémentaires engagés pour le projet de Grandpuits concernent la sécurisation des filières d’approvisionnement en matières premières durables issues de l’économie circulaire comme les huiles de cuisson usagées et les graisses résiduelles issues des abattoirs européens

noun_Mail_1571628Created with Sketch.

Contacter l'entreprise :

rc.rgp-communication@total.com

Les autres projets de TotalEnergies :