La méthodologie climat utilisée

Pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, les projets sont déclinés autour de 7 types de leviers :  

Décarbonation de l’énergie

Le projet vise à réduire la part des énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz naturel) dans le mix énergétique de l’entreprise ou de ses parties prenantes.

Amélioration de l’efficacité énergétique

Le projet vise à améliorer la performance énergétique de ses activités ou de celles de ses parties prenantes, c’est-à-dire réduire la consommation d’énergie pour un service rendu identique.

Amélioration de l’efficacité en ressources non-énergétiques

Le projet réduit la consommation de ressources « matérielles ou issues du vivant » (mais dont l’intensité carbone est non-négligeable compte tenu de leur besoin de transformation par des processus consommant de l’énergie) de l’entreprise ou de ses parties prenantes pour un service rendu identique. 

Sobriété énergétique et en ressources
non-énergétiques

Le projet vise à réduire la consommation d’énergie ou de ressources non-énergétiques (mais dont l’intensité carbone est non-négligeable) de l’entreprise ou de ses parties prenantes par une modification des usages ou des comportements. In fine, le « service rendu » n’est pas identique ; il est ajusté à un besoin moins élevé.

Absorption d’émissions

Le projet augmente les puits de carbone qui permettent de séquestrer du carbone initialement stocké dans l’atmosphère. Le projet peut également utiliser le dioxyde de carbone dans un processus industriel. Ces « émissions négatives » représentent un flux absolu, réel, de carbone retiré de l’atmosphère.

Financement d’émetteurs
bas-carbone ou désinvestissement d’actifs carbonés

Le projet réduit l’empreinte carbone du portefeuille d’investissement de l’entreprise par le financement d’émetteurs aux activités et projets réputés bas-carbone ou, au contraire, par le désinvestissement d’actifs carbonés.

Réduction des autres gaz à effet de serre

Le projet vise à réduire, éviter ou capter l’émission d’un ou plusieurs gaz à effet de serre, autre(s) que le dioxyde de carbone (CH4, N2O, HFC, PFC, SF6).

Pour chaque fiche projet, une méthodologie est proposée pour définir l’impact climat de l’action mise en œuvre.
Elle mesure pour cela plusieurs grandeurs caractéristiques :

1

Les émissions induites par la réalisation du projet, selon les différents périmètres décrits ci-dessous :  

  • Le scope 1  qui se réfère aux émissions directes générées par les activités de l’entreprise ; 
  • Le scope 2  qui se réfère aux émissions indirectes liées à l’utilisation d’électricité ou de chaleur importées par l’entreprise ; 
  • Le scope 3  qui se réfère aux émissions indirectes induites par les activités, les produits, les services de l’entreprise chez ses fournisseurs ou chez ses clients .

2

Les émissions évitées qui résultent de la réalisation du projet, c’est-à-dire du gain positif entre les émissions du projet d’une part, et les émissions du scénario de référence qui auraient eu lieu en l’absence du projet, d’autre part. Les émissions évitées ne s’additionnent, ni ne se soustraient aux émissions induites par la réalisation du projet .

3

La manière dont le projet contribue à créer des puits de carbone directs, c’est-à-dire des actifs séquestreurs nets de carbone possédés directement par l’entreprise, ou indirects, c’est-à-dire des actifs séquestreurs nets de carbone financés par l’entreprise chez ses fournisseurs ou clients ou encore en dehors de sa chaîne de valeur. Le projet peut également utiliser le dioxyde de carbone dans un processus industriel. 

L’impact carbone de chaque projet est défini suivant les grandeurs physiques en jeu : quantité d’énergie consommée, quantité de matières premières consommées, quantité de produits vendus et quantité de CO2 absorbé. Chaque grandeur physique évoluant au cours du projet est caractérisée par un facteur d’émission qui définit son intensité carbone.

L’impact carbone se mesure par comparaison entre la situation avant-projet et la situation après-projet. Le plus souvent, il est calculé comme suit  :  Réduction des quantités physiques carbonées × Facteur d’émissions associé. 

Chaque fiche projet apporte également des données relatives à l’investissement réalisé par les entreprises et au potentiel de reproductibilité du projet. Pour chaque indicateur présent dans la fiche projet, l’élément activé par le projet est renseigné en bleu. 

Les informations qui figurent sur chaque fiche projet engagent exclusivement l’entreprise porteuse du projet. 

Enfin, un encadré dédié permet  de :  
  • Télécharger la fiche complète du projet sous format pdf ;
  • Accéder à des informations complémentaires grâce aux liens url indiqués par l’entreprise porteuse du projet ; 
  • Contacter directement l’entreprise.

L’ Afep remercie à ce titre Romain Grandjean et Margaux Coudour pour leurs contributions à la réalisation de la démarche Ambition 4 Climate, ainsi que Lisa Morzadec pour le design et le développement de la plateforme.