Programme LDAR : quantification et réduction des émissions fugitives de méthane

Le programme LDAR (Leak Detection And Repair – Détection et Réparation de Fuites) de Bureau Veritas permet de détecter les fuites de méthane venant des équipements de sites industriels pétrochimiques et de les réparer. Cette méthode, fiable et éprouvée, réduit les émissions de méthanes et permet de forts gains de productivité.

Leviers de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES)

noun_Low Fat_3488837Created with Sketch.

Sobriété énergétique et ressources

noun_Ecology_1351672Created with Sketch.

Décarbonation de l’énergie

efficaciteenergetique_levierCreated with Sketch.

Amélioration de l’efficacité énergétique

noun_green energy_1112618Created with Sketch.

Amélioration
de l’efficacité en ressources non énergétiques

noun_absorptive capacity_3636324Created with Sketch.

Absorption d’émissions

financement iconCreated with Sketch.

Financement d’émetteurs bas-carbone ou désinvestissement d’actifs carbonés

levier 7Created with Sketch.

Réduction des autres gaz à effet de serre

Objectifs recherchés

Les émissions de méthane (l’un des principaux GES - Gaz à Effet de Serre) sont la deuxième cause la plus importante du réchauffement climatique. Réduire de 50% les émissions mondiales de méthane au cours de 30 prochaines années contribuerait à contenir le réchauffement climatique sous la barre des +1,8°C d’ici 2050.

Par ailleurs, la réduction des émissions fugitives de GES, est un élément clé du Scope 1 des clients de Bureau Veritas pour l’atteinte de leurs objectifs fixés en matière de neutralité carbone. Bien qu’un focus soit apporté sur les émissions fugitives de méthane, les services LDAR (initialement appliqués à l’ensemble des COV (Composés Organiques Volatils)), s’appliquent tout aussi bien aux autres GES, tels que le SF6 (Hexafluorure de Soufre).

Le programme LDAR consiste principalement en la mise en œuvre régulière de moyens de détection de fuite (tels que l’analyseur FID et la caméra OGI), en la préparation des actions de réparation associées, ainsi qu’en la quantification de ces émissions et des gains induits.

Compte tenu de la multitude d’informations à gérer et de l’importance de la traçabilité et de l’historique des données collectées, un programme LDAR de qualité est forcément articulé autour d’un logiciel de gestion dédié, tel que « GEF VOC », le logiciel LDAR développé et maintenu par Bureau Veritas. Ce logiciel se doit d’être en mesure de calculer les débits d’émissions fugitives conformément aux normes et réglementations applicables.

De plus, l’un des points clés assurant la conformité et la fiabilité d’un programme LDAR est la mise en place d’un système qualité rigoureux et complet, intégrant notamment un process robuste de qualification des intervenants.

Scope(s) d'émissions

sur le(s)quel(s) le projet a un impact significatif

  • Scope(s) d’émissions
  • Description et quantification des émissions de GES associées
  • Précisions sur le calcul

Scope 1

Émissions directes générées par l’activité de l’entreprise.

Scope 2

Émissions indirectes associées à la consommation d’électricité et de chaleur de l’entreprise.

Scope 3

Émissions induites (en amont ou en aval) par les activités, produits et/ou services de l’entreprise sur sa chaine de valeur.

Absorption d’émissions

Création de puits de carbone, (BECCS, CCU/S, …)

Émissions évitées

par les activités, produits et/ou services de l’entreprise ou par le financement de projet de réduction d’émissions.

Scope 3 - Programme LDAR:

  • Quantification : 60 000 t eqCO2/an pour les entreprises confiant l’exécution de leurs programmes à Bureau Veritas

Les campagnes LDAR conduites par Bureau Veritas permettent en moyenne chaque année de contrôler ~ 10 000 000 de sources potentielles d’émissions fugitives.

~ 30% de ces sources potentielles d’émission véhiculent du méthane (soit ~ 300 000 sources).

Un programme LDAR robuste permet de réduire de 80% les émissions par rapport à leur niveau initial.

Le niveau initial moyen d’émissions fugitives généralement constaté est de l’ordre de 10 kg/an/source potentielle d’émission.

300 000 sources x 10 kg/an x 80% de réduction = 2 400 t CH4/an

2 400 tCH4 x 25 = 60 000 t eqCO2/an

Les points clés

GroupCreated with Sketch.

Montant de l’investissement réalisé

~ 300 k€ par an

noun_date_1379066Created with Sketch.

Date de démarrage du projet

2015

noun_position_2125941Created with Sketch.

Localisation

Echelle internationale

Niveau de maturité

Test prototype en laboratoire (TRL 7)

Test en réel (TRL 7-8)

Prototype pré-commercial (TRL 9)

Mise en œuvre à petite échelle

Mise en œuvre à moyenne ou grande échelle

Rentabilité économique du projet

Court terme (0-3ans)

Moyen terme (4-10 ans)

Long terme (> 10 ans)

Images / Vidéos

La réduction des émissions fugitives ne se limitant pas uniquement aux GES permet également d’apporter les bénéfices suivants :

  • Amélioration de la sécurité (réduction du risque ATEX)
  • Amélioration de la santé (réduction des émissions de composés CMR : Cancérogènes, Mutagènes et Reprotoxiques)

Cette bonne pratique contribue aux ODD suivants :

  • ODD 7 Energie propre et à un coût abordable : moindre consommation d’énergie carbonée
  • ODD 13 Mesures relatives à la lutte contre le changement climatique : moindre émission de carbone pour une meilleure préservation du climat

Depuis le début des années 2000, Bureau Veritas a mis en place un processus de réplication « interne » du métier LDAR.

Cette stratégie repose sur les principaux principes suivants :

  • Création de Centres d’Excellence continentaux
  • Support par le Centre d’Excellence historique
  • Support par la Global Service Line Oil & Gas
  • Support par la Direction Technique et Qualité

Forts de son expérience en tant qu’acteur d’envergure internationale, Bureau Veritas fournit également régulièrement du support technique aux autorités locales durant le processus d’établissement de réglementations dédiées au LDAR.

La gamme traditionnelle de services LDAR est centrée sur des services de type “Bottom-up ».

Bureau Veritas a engagé des partenariats avec plusieurs compagnies lui permettant d’étoffer son catalogue de services avec des approches de type « Top-down » (drones, satellites, détection laser…) afin d’aborder la problématique des émissions fugitives sous un angle différent, permettant notamment à ses clients de prioriser leurs actions en fonction de la criticité des émissions constatées par ces techniques.

Les autres projets de Bureau Veritas :