Mise en place du projet CO2 Zero
pour réduire les émissions directes et indirectes de l’usine

Le projet CO2 Zero mis en place dans l’usine de Settimo de L'Oréal a pour objectif d’atteindre la neutralité carbone en travaillant sur un mix énergétique inédit : l’usine est chauffée en hiver et climatisée en été par le réseau de chauffage urbain de la ville auquel elle est connectée ; l’énergie thermique nécessaire aux processus de production est produite avec le biogaz ; les deux tiers des besoins en électricité sont satisfaits par une centrale biomasse (la même qui alimente le réseau de chauffage urbain), le tiers restant par 14 000 panneaux photovoltaïques sur la toiture de l’usine.

Leviers de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES)

levier1Created with Sketch.

Sobriété énergétique et ressources

noun_Ecology_1351672Created with Sketch.

Décarbonation de l’énergie

efficaciteenergetique_levierCreated with Sketch.

Amélioration de l’efficacité énergétique

noun_green energy_1112618Created with Sketch.

Amélioration
de l’efficacité en ressource non énergétique

noun_absorptive capacity_3636324Created with Sketch.

Absorption d’émissions

financement iconCreated with Sketch.

Financement d’émetteurs bas-carbone ou désinvestissement d’actifs carbonés

noun_Climate Change_2531889Created with Sketch.

Réduction des autres gaz à effet de serre

Objectifs recherchés

Au travers du projet CO2 ZeroL’Oréal a pour objectif de réduire les émissions de CO2 directes et indirectes (Scopes 1 et 2) de l’usine de Settimo.

Créée en 1959, l’usine de Settimo est spécialisée dans le maquillage et les soins capillaires. 

Elle a atteint la neutralité carbone en 2015 grâce aux mesures mises en place sur le site : 

  • Installation d’une centrale biomasse de production d’énergie électrique et thermique pour les besoins locaux (usine et ville) à moins d’un km de l’usine ; la centrale est gérée par une société tierce (Riesco) et son combustible est uniquement de la biomasse (ex : le bois et les résidus verts = bois d’entretien et non de culturegénérée dans les 30 kms autour du site ; la production est denviron 33 GWh/an dénergie thermique et de 9 GWh/an dénergie électrique ; l’usine utilise respectivement 10 GWh/an et 7 GWh/an d’énergie thermique et d’énergie électrique. L’énergie thermique produite par la centrale biomasse est injectée dans le réseau de chaleur urbain et se substitue à l’utilisation de chaudières à méthane ; et l’électricité renouvelable de cette centrale se substitue à la consommation d’énergie électrique du réseau national de distribution de l’électricité (dont le mix est encore carboné – Facteur d’émission Italie = 0.331 Kg CO2/kWh – source AIE). Ce qui n’est pas consommé par l’usine est injecté dans le réseau (chaleur et électricité).
  • Optimisation de l’utilisation de l’énergie thermique renouvelable (installation d’échangeurs thermiques pour le chauffage des bâtiments l’hiver et groupe froids à absorption pour la climatisation des bâtiments l’été); cette technologie a une efficacité élevée qui nous a permis déconomiser 30% d’énergie (par rapport aux anciennes chaudières à méthane)  
  • Panneaux photovoltaïques en toiture de l’usine (14 000 panneaux) pour une utilisation directe sur site (35% de l’énergie électrique consommée par l’usine : 3 GWh/an) ; l’excédent (lors des moments d’inactivité de l’usine) est injecté sur le réseau (environ 0,5GWh/an). 
  • Partenariat avec fournisseur local de biogaz (biogaz obtenu par traitement de déchets urbains humides – 6 GWh/an) ; ce biogaz est utilisé pour produire de la vapeur technologique à 140°C pour chauffer et stériliser les lignes de fabrication et de conditionnement (la chaleur en provenance du réseau de chaleur urbain ne le permettant pas car entre 80°C et 100°C). Ce fournisseur fournit aussi de la chaleur et l’énergie électrique (cogénération) à la population autour de lui (ville de Pinerolo)   
  • Réduction des consommations énergétiques : optimisation des processus (ex : processus de lavage des outils de production), éclairage à LED dans toute l’usine (1100 lampes LED), installation électrique à haute efficacité (ex : moteurs plus efficaces en cas de substitution ou nouvelles installations), récupération de la chaleur des compresseurs et des fumées de chaudière, implication et sensibilisation du personnel.  

En conclusion, depuis la mise en place du projet CO2 Zero, l’énergie thermique du site est constituée à 45 % de biogaz (biogaz à partir des traitements des déchets urbains) pour les besoins des process de production , le reste (chauffage et climatisation bâtiments) étant assuré par le réseau de chauffage de la ville auquel le site est connecté ; les deux tiers des besoins en électricité sont satisfaits par une centrale biomasse, le tiers restant par 14000 panneaux photovoltaïques sur site (autoconsommation). 

En 2018, l’usine est devenue une « Waterloop Factory » : le concept de « Waterloop Factory » consiste à n’utiliser de l’eau de ville que pour la consommation humaine et pour la production de l’eau de haute qualité utilisée comme matière première de la fabrication des produits ; l'intégralité de l’eau nécessaire aux utilités (nettoyage des équipements, production de vapeur, etc.) étant issue d’eau réutilisée ou recyclée (au niveau de la station d’épuration du site) en boucle l’usine a aussi amélioré son efficacité énergétique en tirant bénéfice de son programme sur la réduction des consommations d’eau : la chaleur des eaux de lavage est récupérée et réutilisée, et les besoins énergétiques des aérateurs de sa station d’épuration ont été divisés par trois.

Scope(s) d'émissions

sur le(s)quel(s) le projet a un impact significatif

  • Scope(s) d’émissions
  • Description et quantification des émissions de GES associées
  • Précisions sur le calcul

Scope 1

Émissions directes générées par l’activité de l’entreprise.

Scope 2

Émissions indirectes associées à la consommation d’électricité et de chaleur de l’entreprise.

Scope 3

Émissions induites (en amont ou en aval) par les activités, produits et/ou services de l’entreprise sur sa chaine de valeur.

Absorption d’émissions

Création de puits de carbone, (BECCS, CCU/S, …)

Émissions évitées

par les activités, produits et/ou services de l’entreprise ou par le financement de projet de réduction d’émissions.

Scope 1 - Usage de chaleur issue de l’unité de biomasse (via le réseau de chaleur urbaine), usage de biogaz local, amélioration des performances énergétiques du site 

  • Quantification : 16GWh/an x 205*kgCO2/MWh = 3280 tonnes CO2
    • *205 kgCO2/MWh= Facteur d’émission du gaz naturel (source : ADEME)

Scope 2 - Remplacement de l’électricité prélevée sur le réseau (Italie) par :de l’autoconsommation sur site via du solaire PV en toiture ; de l’électricité produite par l’unité de biomasse (via le réseau) et amélioration des performances énergétiques du site 

  • Quantification : 10GWh/an x 331*kgCO2/MWh = 3310 tonnes CO2
    • *331 kgCO2/MWh= Facteur d’émission de l’électricité Italie (source : AIE) 

Scope 3 

  • Quantification : 0,5 GWh/an x 200*kgCO2/MWh = 100 tonnes CO2**
    • *200 kgCO2/MWh= Facteur d’émission du CO2 évité par injection d’électricité renouvelable dans le réseau (source locale : fournisseur ou gestionnaire grid) 
    • ** N’ont paété comptés ici les gains liés à la chaleur et l’électricité renouvelable injectés sur le réseau par la centrale biomasse et non consommés par L’Oréal car L’Oréal n’a pas le contrôle opérationnel sur la centrale 

NA

Les points clés

GroupCreated with Sketch.

Montant de l’investissement réalisé

1M€

noun_date_1379066Created with Sketch.

Date de démarrage du projet

2015

noun_position_2125941Created with Sketch.

Localisation

Settimo Torinese, Italie

Niveau de maturité

Test prototype en laboratoire (TRL 7)

Test en réel (TRL 7-8)

Prototype pré-commercial (TRL 9)

Mise en œuvre à petite échelle

Mise en œuvre à moyenne ou grande échelle

Rentabilité économique du projet

Court terme (0-3ans)

Moyen terme (4-10 ans)

Long terme (> 10 ans)

Images / Vidéos

Ce projet au sein de l’usine de Settimo permet de réduire l’impact environnemental de l’usine et de la ville : il contribue aux ODD 7 Energie propre et d’un coût abordable, ODD 9 Industrie innovation et infrastructures, ODD 12 Consommation et production responsables. 

 La centrale biomasse utilisée pour l’usine et pour le chauffage urbain de la ville de Settimo contribue à l’ODD 13 Mesures relatives à la lutte contre le changement climatique. De plus, elle permet de créer des postes de travail et contribue donc à l’ODD 8 Travail décent et croissance économique.  

Il s’agit d’un modèle et d’un cas d’étude d’usine à zéro émission (formation, culture).  

  • ODD 7 Energie propre et d’un coût durable   

L’usine est chauffée à 45 % par du biogaz (biogaz obtenu par traitement de déchets urbains), le reste provenant du réseau de chauffage urbain de la ville auquel elle est reliée et dont le combustible est uniquement de la biomasse (ex : le bois et les résidus verts) généré dans les 30 kms autour du site. Les deux tiers de ses besoins en électricité sont couverts par une centrale à biomasse, le reste provenant de 14 000 panneaux solaires photovoltaïques installés sur le site (autoconsommation). 

 L’installation de biomasse produit plus d’énergie (électricité et chaleur) que nécessaire au fonctionnement de l’usine, par conséquent, ce qui représente 23GWh/an de chaleur renouvelable injectés dans le réseau de chaleur urbain et 2GWh/an d’électricité injectés dans le réseau. Lors des périodes d’inactivité du site (notamment les week-end), la production excédentaire des panneaux solaires photovoltaïques est injectée dans le réseau électrique et contribue à sa décarbonation (environ 0,5 GWh/an).

  • ODD 8 Travail et décroissance économique  

Les projets mis en place par l’usine de Settimo (partenariats et investissements) ont permis la création d’emplois dans le secteur des énergies vertes (par exemple, la centrale biomasse emploi au moins 2 personnes à temps plein pour l’exploitation) mais également le développement de filières (par exemple pour la collecte des déchets verts). De plus, la construction et la maintenance des actifs a nécessité une main d’œuvre spécifique (par exemple, la pose des 14000 panneaux solaires sur site a duré près de six mois). 

  • ODD 9 Industrie, innovation et infrastructure  

L’usine a atteint la neutralité carbone en 2015 grâce à son mix énergétique innovant. Elle est chauffée à 45 % par du biogaz, le reste provenant du réseau de chauffage urbain de la ville, auquel elle est reliée. Les deux tiers de ses besoins en électricité sont couverts par une centrale à biomasse, le reste provenant de 14 000 panneaux solaires photovoltaïques. En 2017, la centrale de Settimo a pu encore augmenter son efficacité énergétique en profitant de son programme sur les réductions des consommations d’eau. La chaleur provenant des eaux de lavage est désormais récupérée et réutilisée, et les besoins énergétiques des ventilateurs de la station de traitement des eaux ont été réduits d’un tiers. En 2018, l’usine est devenue une « Waterloop Factory » : le concept de « Waterloop Factory » consiste à n’utiliser de l’eau de ville que pour la consommation humaine et pour la production de l’eau de haute qualité utilisée comme matière première de la fabrication des produits ; l’intégralité de l’eau nécessaire aux utilités (nettoyage des équipements, production de vapeur, etc.) étant issue d’eau réutilisée ou recyclée (au niveau de la station d’épuration du site) en boucle sur le site  

  • ODD 12 Consommation et production responsables  

A travers les programmes Sharing Beauty With All (2013-2020) et L’Oréal pour le Futur (2020-2030), le Groupe L’Oréal encourage, entre autres, ses industries à produire de façon durable et à réduire drastiquement son impact sur l’environnement. 

Pour l’année 2020, l’ensemble des sites de production du Groupe devait réduire de 60% leur consommation d’eau, leurs déchets et gaz à effets de serre par rapport à 2005.  

En termes de chiffres, en 2020, l’usine de Settimo a réduit de -44% ses consommations d’eau en Litre/Produit fini comparé à 2005 et est une usine « waterloop », valorise 100% de ses déchets, et utilise 100% d’énergies renouvelables locales (neutralité carbone du site).  

A travers le programme « L’Oréal pour le Futur » le Groupe continue ses efforts et se donne de nouveaux ambitieux objectifs à atteindre d’ici 2030.  

  • ODD 13 Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques  

Le Groupe L’Oréal et toutes ses entités prennent d’importantes mesures pour limiter leurs impacts sur l’environnement et sur notre planète. Après avoir demandé, à travers le programme « Sharing Beauty With All » de réduire l’impact direct du Groupe pour l’année 2020, L’Oréal va encore plus loin dans ses ambitions environnementales à travers le programme « L’Oréal pour le Futur ». Un programme stratégique qui assume une plus grande responsabilité, celle de mobiliser l’ensemble de l’écosystème du Groupe L’Oréal (collaborateurs, fournisseurs, clients, etc.) et démontrer que les entreprises peuvent faire partie de la solution face aux défis auxquels le monde est confronté. 

Ce programme demande d’atteindre des objectifs à travers ces 3 axes :  

 Transformer son activité pour respecter les limites planétaires.  

–  Associer son écosystème à sa transformation et lui donner les moyens d’adopter un modèle plus durable.  

 Contribuer à relever les défis planétaires en répondant aux besoins environnementaux et sociaux les plus urgents. 

L’usine de Settimo est neutre en carbone depuis 2015. 

Le projet est reproductible dans un autre bassin d’activités en fonction des ressources disponibles sur le territoire, des besoins énergétiques du site et des conditions/opportunités du marché de l’énergie (région, pays).  

Plusieurs facteurs conditionnent la réussite du projet :  

  • Relation forte avec le territoire ; 
  • Expertise technique des équipes ;
  • Passion pour le sujet.

Plusieurs partenariats ont été engagés avec :  

  • Mairie de la ville de Settimo ; 
  • Engie (opérateur chauffage urbain) ; 
  • Acea pinerolese (biogaz) ; 
  • Riesco (opérateur de la centrale biomasse) ;
  • Enersol (photovoltaïque et électricité renouvelable réseau).

Les autres projets de L'Oréal :