Récupération de chaleur fatale des groupes froids du data center du site de Thales Toulouse pour chauffer le site

Thales a installé un système de récupération de chaleur sur le data center de son site de Toulouse afin de réduire son impact carbone en remplaçant pour le chauffage le gaz par l’énergie calorifique produite par le data center, et en utilisant pour la réfrigération et climatisation des systèmes moins énergivores s’adaptant au besoin de froid saisonnier.

Leviers de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES)

levier1Created with Sketch.

Sobriété énergétique et ressources

noun_Ecology_1351672Created with Sketch.

Décarbonation de l’énergie

efficaciteenergetique_levierCreated with Sketch.

Amélioration de l’efficacité énergétique

noun_green energy_1112618Created with Sketch.

Amélioration
de l’efficacité en ressources non énergétiques

noun_absorptive capacity_3636324Created with Sketch.

Absorption d’émissions

financement iconCreated with Sketch.

Financement d’émetteurs bas-carbone ou désinvestissement d’actifs carbonés

levier 7Created with Sketch.

Réduction des autres gaz à effet de serre

Objectifs recherchés

En accord avec la stratégie pour un futur bas-carbone de Thales, la priorité est de diminuer voire supprimer l’utilisation de l’énergie fossile sur nos sites, par deux moyens :

- en isolant les bâtiments car l’énergie fossile (gaz) sert essentiellement pour le chauffage sur nos sites,
- en récupérant la chaleur fatale produite par les équipements industriels pour chauffer les sites

Une autre source d’émission de carbone provient des fluides frigorigènes utilisés dans les groupes froids qui refroidissent le data center.

Le projet avait donc un triple objectif :
- récupérer la chaleur produite par le data center,
- remplacer les fluides frigorigènes des groupes froids par un gaz avec un impact moins important pour le carbone et
- mettre en œuvre des groupes de confort ayant une consommation électrique adaptée au besoin de puissance froid demandée..

Remplacement des anciens groupes froids utilisés pour le site et le data center par des groupes froids modernes avec récupération de chaleur et des gaz peu polluants et injection de l’eau chaude générée dans le réseau de chauffage du site. 

Pour les groupes de confort, ce remplacement est couplé avec des fonctions d’automatisation (liées au décret BACS) permettant d’asservir le fonctionnement à la température externe, le gaz restant l’énergie en cas de froid intense.

Scope(s) d'émissions

sur le(s)quel(s) le projet a un impact significatif

Scope 1

Émissions directes générées par l’activité de l’entreprise.

Scope 2

Émissions indirectes associées à la consommation d’électricité et de chaleur de l’entreprise.

Scope 3

Émissions induites (en amont ou en aval) par les activités, produits et/ou services de l’entreprise sur sa chaine de valeur.

Absorption d’émissions

Création de puits de carbone, (BECCS, CCU/S, …)

Émissions évitées

par les activités, produits et/ou services de l’entreprise ou par le financement de projet de réduction d’émissions.

Scope 1 - Diminution de l’utilisation de gaz pour le chauffage du site

Diminution des émissions liées aux fuites de fluides frigorigènes des groupes froids

Quantification :

  • 170 tCO2e/an sont économisées pour le chauffage par rapport à 2018, grâce à une diminution de 40% de la consommation de gaz pour le chauffage.
  • A cette diminution vient s’ajouter celle des émissions liées aux fuites récurrentes de fluides frigorigènes des anciens groupes froids (R134a). Par exemple, en 2018, les fuites ont représenté 82 kg de R134a, soit 118 tCO2e.     Après changement des fluides frigorigènes, en remplaçant le R134a par le HFO ZE1234, une fuite équivalente  représente aujourd’hui 82*7= 0,574 tCO2e (le GWP du ZE1234 étant de 7).     
  • Au total, grâce aux deux leviers, 117,5+170 = 287,5 tCO2e sont économisées par rapport à 2018.

Scope 2 - Augmentation de la consommation électrique des groupes froids pour récupérer la chaleur, compensée par l’arrêt total du gaz de chauffage

Quantification :

  • La surconsommation électrique annuelle due au récupérateur de chaleur est de 191 MWh, soit 11 tCO2e supplémentaires.
  • Elles sont cependant compensées par le gain lié à la mise en place d’un groupe à fonctionnement variable et avec un meilleur COP.

Calcul réalisé dans le cadre d’un contrat de performance énergétique.

Les points clés

GroupCreated with Sketch.

Montant de l’investissement réalisé

1,8 M€ financé à 100 % par les CEE

noun_date_1379066Created with Sketch.

Date de démarrage du projet

Le projet a démarré en mars 2020, et a été finalisé en Décembre 2020

noun_position_2125941Created with Sketch.

Localisation

Le projet est sur le site de Thales AVS France SAS de Toulouse, sur lequel est hébergé un data center de plusieurs entités de Thales.

Niveau de maturité

Test prototype en laboratoire (TRL 7)

Test en réel (TRL 7-8)

Prototype pré-commercial (TRL 9)

Mise en œuvre à petite échelle

Mise en œuvre à moyenne ou grande échelle

La récupération de chaleur sur les groupes froids a été mise en place sur 70% des groupes des 14 sites de Thales Avionics en France

Rentabilité économique du projet

Court terme (0-3ans)

Moyen terme (4-10 ans)

Long terme (> 10 ans)

Images / Vidéos

Suite à ce projet, un autre projet est en cours de déploiement sur le site d’ Elancourt qui héberge des data centers et qui va permettre d’économiser 1500 tCO2e par an.

Partenariat avec Vinci pour la réalisation du projet.

noun_Mail_1571628Created with Sketch.

Contacter l'entreprise :

alice.pruvot@thalesgroup.com

Les autres projets de Thales :