PUR Projet: un projet en agroforesterie

Sucden développe en Côte d’Ivoire un projet d’agroforesterie communautaire avec une coopérative de planteurs de cacao. Ce projet a pour objectif de planter 40 000 arbres sur deux ans avec 400 producteurs.

Leviers de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES)

noun_Low Fat_3488837Created with Sketch.

Sobriété énergétique et ressources

noun_Ecology_1351672Created with Sketch.

Décarbonation de l’énergie

noun_Energy Efficiency_1362024Created with Sketch.

Amélioration de l’efficacité énergétique

noun_green energy_1112618Created with Sketch.

Amélioration
de l’efficacité en ressources non énergétiques

levier4Created with Sketch.

Absorption d’émissions

financement iconCreated with Sketch.

Financement d’émetteurs bas-carbone ou désinvestissement d’actifs carbonés

noun_Climate Change_2531889Created with Sketch.

Réduction des autres gaz à effet de serre

Objectifs recherchés

Le principal objectif du projet est de restaurer les écosystèmes via la mise en place de pratiques agroforestières afin d’améliorer la séquestration du carbone. Ces pratiques sont mises en œuvre au sein des zones d'approvisionnement dépendant de la coopérative SCAEDA, un des fournisseurs du groupe Sucden.
Le projet permet par ailleurs d’améliorer les conditions de vie des cacaoculteurs via une diversification de leurs revenus et de les sensibiliser à l’environnement et à la protection des forêts restantes.

Mené sur 2 ans avec la coopérative SCADEA, un des fournisseurs du Groupe  Sucden, ce projet a pour objectif de planter 40 000 arbres avec 400 producteurs. Pour y parvenir, plusieurs activités sont mises en place :

  • La Création de pépinières communautaires pour la production de cacao
  • La Cocréation des modèles d’agroforesterie avec les producteurs
  • La Formation des producteurs à l’agroforesterie, à la plantation et à l’entretien des arbres
  • La Distribution des plants forestiers et fruitiers
  • La conduite de Monitorings de suivi des plantations

Les modèles de plantations promeuvent une diversité d’espèces fruitières, à croissance rapide et à croissance lente pour maximiser les bénéfices environnementaux et économiques pour les producteurs.

Ce sont soit des espèces natives, soit des espèces naturalisées, qui sont choisies par les producteurs lors des premières étapes du projet. Les densités de plantation sont adaptées pour répondre aux conditions optimales de production du cacao : entre 15 à 30 arbres en intra parcellaire, entre 50 et 100 arbres en bordure de parcelle.

Scope(s) d'émissions

sur le(s)quel(s) le projet a un impact significatif

  • Scope(s) d’émissions
  • Description et quantification des émissions de GES associées
  • Précisions sur le calcul

Scope 1

Émissions directes générées par l’activité de l’entreprise.

Scope 2

Émissions indirectes associées à la consommation d’électricité et de chaleur de l’entreprise.

Scope 3

Émissions induites (en amont ou en aval) par les activités, produits et/ou services de l’entreprise sur sa chaine de valeur.

Absorption d’émissions

Création de puits de carbone, (BECCS, CCU/S, …)

Émissions évitées

par les activités, produits et/ou services de l’entreprise ou par le financement de projet de réduction d’émissions.

Absorption d'émissions - Réduction des consommations de gaz à hauteur de 1m3 / tonne de betterave traitée

  • Potentiel de séquestration carbone ex-ante long-terme estimé sur un total 40 000 arbres plantés sur deux années consécutives, en 2021 et en 2022 :
    • 13 514 tCO2eq lorsque les arbres arriveront à maturité.

A noter que ces chiffres restent une estimation ex-ante : le projet ne prend en compte que le suivi sur les deux premières années suivant la plantation des arbres, et ne prend pas en compte le suivi long-terme ou une certification carbone.

Ces calculs sont élaborés sur une base 40 000 arbres plantés entre 2021 et 2022 dans un climat tropical humide, avec une anticipation de leur potentiel de séquestration une fois qu’ils seront arrivés à maturité (on considère 223 tdm  (biomasse mesurée en tonnes de matière sèche) (pour des arbres à maturité par hectare planté). Le rapport racine : pousse[1] utilisé pour estimer la capture carbone totale des arbres en incluant le potentiel de séquestration du tronc et des racines est de 1,3. Le schéma de référence (baseline) établi considère un état initial des parcelles en cacaoculture de22 tdm/ha. Etant donné que ces estimations sont des anticipations, on applique différentes déductions aux résultats carbone :

1) une déduction de 5% liée au risque de mortalité durant les deux premières années après la plantation : (on estime pour notre projet que ce risque est faible étant donné l’accompagnement technique continu avec les producteurs) et

2) une déduction de 15% liée au risque de non-permanence long-terme (nous considérons ce risque comme étant moyen en Côte d’Ivoire).

[1] Ratio permettant d’obtenir la capture carbone sous terre sur une base de la capture sur terre.

Les points clés

GroupCreated with Sketch.

Montant de l’investissement réalisé

Investissement réalisé en 2021 : 74 423 €
Investissement prévu en 2022 : 74 623 €
Investissement total du projet sur deux ans : 149 046 €

noun_date_1379066Created with Sketch.

Date de démarrage du projet

2020

noun_position_2125941Created with Sketch.

Localisation

Côte d’Ivoire

Niveau de maturité

Test prototype en laboratoire (TRL 7)

Test en réel (TRL 7-8)

Prototype pré-commercial (TRL 9)

Mise en œuvre à petite échelle

Mise en œuvre à moyenne ou grande échelle

Rentabilité économique du projet

Court terme (0-3ans)

Moyen terme (4-10 ans)

Long terme (> 10 ans)

Images / Vidéos

Ce projet d’agroforesterie permet de contribuer aux différents ODD suivants :

ODD2 : Faim Zéro – L’agroforesterie comprend plusieurs bénéfices notamment la réduction des systèmes de production en monoculture qui au long terme nuisent à la fertilité des sols et qui menacent par conséquent la productivité des fermes, la stabilité financière des familles de producteurs. De plus, certains arbres plantés sont choisis spécifiquement pour permettre au producteur de diversifier son revenu et ainsi stabiliser ses revenus financiers durant l’année et hors-saison : bois d’œuvre, bois énergie, fruits, fourrage…

ODD12 : Consommation & production responsable – Ce projet vise à promouvoir la santé et la fertilité des sols et à restaurer et préserver les écosystèmes. De plus, en approvisionnant les producteurs avec des arbres de plusieurs espèces, ce projet encourage et facilite la diversification des revenus des producteurs pour améliorer leur résilience hors-saison en réduisant leur dépendance à la demande de cacao.

ODD13 : Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques – La séquestration carbone/ création de puits carbone participe à l’effort global contre la hausse des températures en réduisant les Gas à effet de serre dans l’atmosphère. La formation des producteurs et des communautés en matière d’agroforesterie, leur permet de poursuivre ces initiatives par eux-mêmes pour pouvoir proliférer ces bienfaits au long-terme et à travers plusieurs générations.

ODD15 : Vie terrestre – L’agroforesterie permet de préserver la biodiversité. Les arbres et les haies dans les champs permettent d’obtenir une diversité des espèces et des habitats, ce qui est favorable aux insectes auxiliaires des cultures et pollinisateurs. La fertilité du sol peut être améliorée par les feuilles des arbres qui tombent sur le sol et qui fournissent un important approvisionnement en biomasse susceptible d’être minéralisée. Ce projet permet aussi de rendre les parcelles des producteurs plus résilientes aux aléas climatiques en améliorant leurs microclimats.

ODD 17 : Partenariats pour la réalisation des objectifs – Ce projet regroupe Sucden, PUR Projet et les communautés appartenant à la coopérative de SCAEDA pour mettre en place un modèle d’agroforesterie communautaire qui rend indépendantes les familles des producteurs en matière d’agroforesterie, à travers la diversification des revenus des producteurs, la préservation des écosystèmes, l’optimisation des plantations (et leurs rendements) et la création de puits de carbone.

Reproductible sous réserve de financements additionnels. L’approche de PUR Projet permettra de rendre les communautés impliquées indépendantes en matière d’agroforesterie, en créant des rôles clés à une échelle locale depuis l’entretien des pépinières jusqu’au transport et à l’assistance pour la plantation des plants. L’expertise transmise aux communautés leur permettra de continuer à entreprendre des projets en agroforesterie de manière volontaire.

Impact climat dépendant du nombre d’arbres plantés.

Au travers de ce projet d’agroforesterie, un partenariat a été établi entre PUR Projet et la Fondation Sucden.

noun_Mail_1571628Created with Sketch.

Contacter l'entreprise :

sustainability@sucden.com

Les autres projets de Sucden :