Modifier le mix énergétique des usines en
intégrant les déchets de biomasse comme source d’énergie

Imerys investit dans de nouvelles installations afin de décarboner le mix énergétique du site d’Andersonville en intégrant les déchets de biomasse comme principale source d’énergie.

Leviers de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES)

noun_Low Fat_3488837Created with Sketch.

Sobriété énergétique et ressources

noun_Ecology_1351672Created with Sketch.

Décarbonation de l’énergie

noun_Energy Efficiency_1362024Created with Sketch.

Amélioration de l’efficacité énergétique

noun_green energy_1112618Created with Sketch.

Amélioration
de l’efficacité en ressource non énergétique

noun_absorptive capacity_3636324Created with Sketch.

Absorption d’émissions

financement iconCreated with Sketch.

Financement d’émetteurs bas-carbone ou désinvestissement d’actifs carbonés

noun_Climate Change_2531889Created with Sketch.

Réduction des autres gaz à effet de serre

Objectifs recherchés

L'objectif du projet est d'ajuster l'installation pour modifier le mix énergétique, intégrer les déchets de biomasse comme source d’énergie et ainsi réduire significativement les émissions de carbone fossile liées aux opérations (émissions dites de scope 1).

A l’issue du projet, le mix combustible sera modifié, passant d’une alimentation historique 100% fossile (47% de charbon / 53% de gaz naturel) à un ratio de 56% de combustible biomasse (coque d'arachide broyée) / 29% de gaz naturel et 15% de charbon.

Depuis plusieurs années, Imerys a initié et mis en œuvre plusieurs projets visant à introduire des déchets d’origine biomasse comme combustible dans ses fours rotatifs en remplacement des combustibles fossiles. Ce travail a débuté en France, avec les opérations du Groupe à Clérac, puis d'autres sites européens. 

 

Plus récemment, en 2019, le Groupe a lancé un projet à Andersonville, Etat de Géorgie, aux États-Unis, pour réduire les émissions de carbone liées à cette installation. Les émissions de carbone de l'usine d'Andersonville sont parmi les plus élevées du groupe Imerys, représentant plus de 5% des émissions totales de CO2 du Groupe (données 2018 considérée comme année de référence). Ce projet comprend l'installation de nouveaux brûleurs pour une utilisation optimale de la biomasse plutôt que du charbon pour notre site d'Andersonville aux États-Unis. 

 

Après un essai pilote sur un four, initié en 2018, Imerys a lancé un projet d'étude de la conversion des fours pour utiliser des coques d'arachide comme biomasse comme combustible. Le projet comprenait la conception de nouveaux brûleurs, des systèmes de stockage et d'alimentation, l'automatisation et la rénovation des installations électriques. Une fois finalisé, ce projet entraînera une diminution de 3% (100 kt / an) des émissions globales de CO2 du groupe Imerys. 

Scope(s) d'émissions

sur le(s)quel(s) le projet a un impact significatif

Scope 1

Émissions directes générées par l’activité de l’entreprise.

Scope 2

Émissions indirectes associées à la consommation d’électricité et de chaleur de l’entreprise.

Scope 3

Émissions induites (en amont ou en aval) par les activités, produits et/ou services de l’entreprise sur sa chaine de valeur.

Absorption d’émissions

Création de puits de carbone, (BECCS, CCU/S, …)

Émissions évitées

par les activités, produits et/ou services de l’entreprise ou par le financement de projet de réduction d’émissions.

Scope 1 - Usage de biomasse en remplacement d’énergie fossile pour la production de chaleur 

  • Quantification : 103 ktCO2eq/an

Réduction = Nouvelles émissions de CO2 du charbon du site + Nouvelles émissions de gaz de CO2 du site - Emissions totales initiales de CO2 du site. 

Le site utilisait auparavant 57% de charbon et 43% de gaz naturel. Ceci est remplacé par 170kMT de coques d'arachides, disponibles en grande quantité dans la région (rayon de 160 km). L’objectif est d’atteindre un ratio de 56% de combustible biomasse (coque d'arachide broyée) / 29% de gaz naturel et 15% de charbon. 

Le transport des arachides se fait par camion d’une distance moyenne de 100km. 

Les coques d’arachides achetées par Imerys étaient destinées à être détruites.  

Les points clés

GroupCreated with Sketch.

Montant de l’investissement réalisé

8.3M€

noun_date_1379066Created with Sketch.

Date de démarrage du projet

2018

noun_position_2125941Created with Sketch.

Localisation

Andersonville, Géorgie, États-Unis

Niveau de maturité

Test prototype en laboratoire (TRL 7)

Test en réel (TRL 7-8)

Prototype pré-commercial (TRL 9)

Mise en œuvre à petite échelle

Mise en œuvre à moyenne ou grande échelle

Rentabilité économique du projet

Court terme (0-3ans)

Moyen terme (4-10 ans)

Long terme (> 10 ans)

Images / Vidéos

Ce projet contribue également à l’ODD 12  Production et la consommation durables car la nouvelle source d’énergie (coques d’arachides) est un déchet généré par une autre industrie (cible ODD 12.5: « D’ici 2030, réduire considérablement la production de déchets grâce à la prévention, la réduction, le recyclage et la réutilisation »).

Ce projet est reproductible dans d’autres zones où il existe une source suffisante de déchets de biomasse adaptés au processus industriel particulier. 

Pour assurer l’approvisionnement constant en déchets de biomasse, de nombreux contrats ont été signés avec des fournisseurs locaux. Ces contrats pluriannuels constituent une source de revenus prévisible pour les fournisseurs locaux. 

noun_Mail_1571628Created with Sketch.

Contacter l'entreprise :

olivier.berger@imerys.com

Les autres projets de Imerys :