Projet Ballast : acheminer par voie ferroviaire
les produits de la marque Perrier

La réhabilitation des infrastructures ferroviaires et la construction d’une plateforme multimodale sur l’usine Perrier à Vergèze permet à la marque Perrier de réaliser un report modal de la route vers le train pour le transport de ses produits vers le port de Fos-sur-Mer et ainsi de réduire les émissions de CO2 associées.

Leviers de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES)

noun_Low Fat_3488837Created with Sketch.

Sobriété énergétique et ressources

noun_Ecology_1351672Created with Sketch.

Décarbonation de l’énergie

noun_Energy Efficiency_1362024Created with Sketch.

Amélioration de l’efficacité énergétique

noun_green energy_1112618Created with Sketch.

Amélioration
de l’efficacité en ressources non énergétiques

noun_absorptive capacity_3636324Created with Sketch.

Absorption d’émissions

financement iconCreated with Sketch.

Financement d’émetteurs bas-carbone ou désinvestissement d’actifs carbonés

noun_Climate Change_2531889Created with Sketch.

Réduction des autres gaz à effet de serre

Objectifs recherchés

Le projet vise avant tout à réduire les émissions de CO2 liées au transport de la marque Perrier en exportant ses produits, auparavant exportés par voie routière, par voie ferroviaire.   

Le projet permet par la même occasion de désengorger le trafic routier entre l’usine Perrier située à Vergèze dans le département du Gard et le Port de Fos-Sur-Mer dans les Bouches-du-Rhône qui correspond à une distance d’environ 100kms.   

A travers Ballast, Perrier répond à des enjeux plus globaux. En effet, la marque s’est engagée en juillet dernier à atteindre la neutralité carbone en 2022. Cette neutralité est l’une des composantes de l’engagement du Groupe Nestlé à être zéro émission nette à horizon 2050 en respect des accords de Paris. Le transport représentant environ 39% des émissions de la marque Perrier*, Ballast s’inscrit donc dans une démarche de réduction des émissions du groupe. 

 

La relance de la ligne ferroviaire entre le site industriel de Vergèze (Gard) et le port de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) permet à la marque Perrier d’acheminer 70% de son export maritime par voie ferroviaire, soit près de 13 500 conteneurs par an. 

 

Le projet Ballast permet donc d’avoir un impact positif sur la réduction de l’empreinte carbone de la marque en passant de camions roulant au diesel à un train à 80% électrique permettant une diminution de la dépendance de Perrier au pétrole.  Il permet de réduire l'empreinte carbone de 2 200 tonnes de CO2 équivalent par an. 

 

Ce processus engendre également une amélioration et une fluidification du trafic. Le projet Ballast supprime le passage de 27 000 camions sur la route. Il a donc un impact positif sur les zones urbaines en décongestionnant les routes reliant l’usine au port de Fos sur Mer, zone particulièrement saturée entre le lundi et le vendredi. 

 

* Les trois postes principaux qui constituent l’empreinte carbone de Perrier sont la logistique (dont le transport) à 41%, le packaging à 41% et les usines à 12%. 

Scope(s) d'émissions

sur le(s)quel(s) le projet a un impact significatif

Scope 1

Émissions directes générées par l’activité de l’entreprise.

Scope 2

Émissions indirectes associées à la consommation d’électricité et de chaleur de l’entreprise.

Scope 3

Émissions induites (en amont ou en aval) par les activités, produits et/ou services de l’entreprise sur sa chaine de valeur.

Absorption d’émissions

Création de puits de carbone, (BECCS, CCU/S, …)

Émissions évitées

par les activités, produits et/ou services de l’entreprise ou par le financement de projet de réduction d’émissions.

Scope 1 - Report modal de la route vers le train pour le transport de marchandise 

  • Quantification : - 2,2 ktCO2eq/an  

Sur la base des données opérationnelles ci-dessous, le projet Ballast permet de passer d’une situation initiale d’un transport routier via des camions 44T chargé à 24T, effectuant le trajet Vergèze-Fos sur Mer et consommant en moyenne 31,77 litres/100km à un flux ferroviaire sur la même distance. 

Données : 

  • 297 570 tonnes ;
  • 253 294 800 litres transportés ;
  • 12 469 camions ;
  • 90 km de distance ; 
  • 50 % : le taux moyen de distance à vide.

Le calcul des émissions associés à ce flux de transport routiers : 2 253,29tCO2eq consiste à multiplier les litres consommés (713 068) par le facteur d’émission du carburant gazole : 3,16kgsCO2/litre et à diviser le résultat par 1000 pour obtenir des tCO2eq. 

Le calcul des émissions associées au flux ferroviaire consiste à multiplier les tonnes/kms : 31 270 140 par le facteur d’émission ferroviaire en gco2/t.km : 1,67Gco2/t.km et à diviser le résultat par 1 000 000 pour obtenir des tCO2eq. Ce qui nous amène à 52,22tCO2eq. 

La différence entre les émissions du flux routiers et ferroviaire donne le résultat des 2 201 tonnes évitées grâce à la mise en place de cette action. 

Les points clés

GroupCreated with Sketch.

Montant de l’investissement réalisé

2 M €

noun_date_1379066Created with Sketch.

Date de démarrage du projet

Octobre 2018

noun_position_2125941Created with Sketch.

Localisation

Vergèze, Gard

Niveau de maturité

Test prototype en laboratoire (TRL 7)

Test en réel (TRL 7-8)

Prototype pré-commercial (TRL 9)

Mise en œuvre à petite échelle

Mise en œuvre à moyenne ou grande échelle

Rentabilité économique du projet

Court terme (0-3ans)

Moyen terme (4-10 ans)

Long terme (> 10 ans)

Images / Vidéos

Le projet répond à l’ODD 7 Energie propre et d’un coût abordable, en diminuant la dépendance au diesel, en passant de trajets en camion à des trajets en train à 80% électrique.  

Il répond à l’ODD 9 Industrie, Innovation et Infrastructure, en innovant et en investissant sur des modes de transport plus vertueux et plus durables.  

Le projet répond à l’ODD 11 Villes et Communautés durables, en désengorgeant le trafic routier entre l’usine de Vergèze et le Port de Fos sur Mer mais également en réduisant les nuisances sonores liées au transport de 10 à 15% pour les populations locales.  

Enfin, nous répondons à l’ODD 12 Consommation et Production Responsables, en réduisant l’impact environnemental de nos produits puisque les volumes à présent acheminés en train représentent 43%* des volumes globaux de la marque Perrier. 

 *Selon l’étude ACV réalisée par RDC sur les volumes de 2018. 

Le groupe Nestlé Waters s’inscrit dans une démarche de réduction de ses émissions de CO2 pour atteindre la zéro émission nette à horizon 2050.  

Dans la continuité du projet Ballast, Nestlé Waters s’est engagé d’autres projets. Par exemple en 2019, Vittel (marque du groupe Nestlé Waters) en partenariat avec VFLI, une filiale de la SNCF a remplacé un train roulant au diesel sur une distance de 600kms entre l’usine de Vittel dans les Vosges et Arles par le premier train européen hybride bi mode EURODUAL qui effectue la quasi-totalité de son trajet en électrique (565kms).  

Ces différents projets sont en ligne avec la volonté du gouvernement d’augmenter la part du fret ferroviaire en France réaffirmée en juillet dernier.  

Ballast a vu le jour en à peine un an, un record pour un projet de cette ampleur. Les conditions de ce succès se sont traduites par une collaboration sans faille entre acteurs privés et publics

Dans le cadre de ce projet, de nombreux partenariats ont été engagés avec :  

  • Perrier  
  • Région Occitanie 
  • SNCF Réseau/SNCF Infra 
  • RégioRail 
  • Amsted Digital Solutions 
  • Arnal 
  • Bolloré Logistics 
  • Brifer 
  • Combronde 
  • Ermewa 
  • Eurofos et Seayard 
  • Grand Port Maritime de Marseille Enfin, ce projet réalisé en partenariat avec la SNCF Réseau et d’autres acteurs a permis l’investissement dans un mode de transport plus responsable et plus durable qui profite à tous.