Mondo dans notre ambition CAN0P-2030 : un exemple de restructuration vers la décarbonation accélérée de nos immeubles en exploitation

L’immeuble de 33 000 m² situé rue de Courcelles, à Paris, connaît une vaste opération de rénovation et surélévation. Le projet est engagé dans une démarche environnementale ambitieuse s’inscrivant dans le cadre de l’accélération de la trajectoire bas-carbone des immeubles en exploitation de Gecina CAN0P-2030 (Carbone Net Zéro Plan).

Leviers de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES)

levier1Created with Sketch.

Sobriété énergétique et ressources

noun_Ecology_1351672Created with Sketch.

Décarbonation de l’énergie

efficaciteenergetique_levierCreated with Sketch.

Amélioration de l’efficacité énergétique

non-energetique levierCreated with Sketch.

Amélioration
de l’efficacité en ressources non énergétiques

noun_absorptive capacity_3636324Created with Sketch.

Absorption d’émissions

financement iconCreated with Sketch.

Financement d’émetteurs bas-carbone ou désinvestissement d’actifs carbonés

noun_Climate Change_2531889Created with Sketch.

Réduction des autres gaz à effet de serre

Objectifs recherchés

Réduire l’empreinte carbone du bâtiment pendant la phase de développement puis en phase exploitation afin de l’inscrire dans la trajectoire de CAN0P-2030, le plan de Gecina visant une décarbonation accélérée des immeubles en exploitation d'ici 2030.

Situé au cœur du 17ème arrondissement, ce projet consiste en la réhabilitation lourde d’un ensemble immobilier hétérogène : une partie de style haussmannien donnant sur la rue Pierre Demours, une seconde partie donnant sur la rue de Courcelles réalisée dans les années 1960 et la création d’une surface additionnelle de 3 000 m². Cette restructuration représente 30 000 m² de bureaux, espaces de coworking, cafétéria, commerces, business center et restaurant. Cette mixité d’usages sera agrémentée par la création de terrasses et d’îlots végétalisés, offrant ainsi aux occupants un cadre de vie paysager rare au cœur de Paris.

Le projet est engagé dans une démarche environnementale ambitieuse. Gecina attache une importance particulière à la limitation de l’impact environnemental de la restructuration et à l’amélioration de la performance de l’immeuble une fois en exploitation.

La restructuration de Mondo met en œuvre un ensemble représentatif d’éléments de la politique RSE de Gecina, notamment en termes de bas carbone et d’économie circulaire :

  • Un projet conçu pour consommer 66 kWh/m² d’énergie finale et émettre 3,4 KgCO2/m² une fois en exploitation, soit respectivement 2,5 fois moins et 4 fois moins qu’un immeuble comparable sur le marché selon l’Observatoire de l’Immobilier Durable ;
  • Amélioration de 60% de la performance énergétique et de 75% de la performance carbone après rénovation ;
  • Des émissions dues à la rénovation et aux matériaux de construction utilisés très maîtrisés : environ 709 kgCO2/m²/an seulement grâce à la préservation de l’existant et à la sélection de matériaux ayant réalisé une ACV. Soit un meilleur résultat que le niveau du label le plus exigeant du marché (735 kgCO2/m² du label BBCA - Bâtiment Bas Carbone) et que la moyenne des opérations comparables (1109 kgCO2/m² selon l’Observatoire E+C-)
  • Mise en place d’énergies renouvelables sur le site : installation de 315 m² de panneaux solaires en toiture et raccordement aux réseaux de chaleur et froid urbains ;
  • Diagnostic ressource effectué en amont du projet pour identifier les gisements de matériaux disponibles et les exutoires potentiels ;
  • Intégration dans les contrats de clauses spécifiques à la dépose sélective des matériaux intégrées dès la phase de curage ;
  • Réemploi de 22 flux de matériaux in et ex situ, soit 260 tonnes de matières : planchers, moquettes, pierres murales, cloisons vitrées etc… ;
  • Sept associations ont bénéficié de dons de matériaux pour des projets responsables et solidaires (luminaires, mobiliers, équipement de cuisine, etc…) ;
  • 251 tCO2ont été ainsi évitées sur ce projet grâce au réemploi ;
  • Création de 2 300 m² de surfaces végétalisées et accessibles ;
  • 770 m² de rooftop et serre agricole avec une production locale estimée à 4 tonnes d’herbes aromatiques, de légumes et de fleurs d’ornements ;
  • Multiples services : un atelier et 4 locaux vélos, centre fitness de 280 m², offre de restauration variée (food hall ERP, 2 cafés), conciergerie, application pour accéder aux services du bâtiment ;
  • Proximité des transports en commun (lignes 3 et 2 du métro, RER C, bus).

Cette politique permet d’atteindre les plus hauts standards environnementaux sur ce projet :

  • HQE Bâtiment Durable Excellent,
  • LEED Gold,
  • BBCA Renovation,
  • WELL Gold,
  • BiodiverCity®,
  • WiredScore Platinium.

Scope(s) d'émissions

sur le(s)quel(s) le projet a un impact significatif

Scope 1

Émissions directes générées par l’activité de l’entreprise.

Scope 2

Émissions indirectes associées à la consommation d’électricité et de chaleur de l’entreprise.

Scope 3

Émissions induites (en amont ou en aval) par les activités, produits et/ou services de l’entreprise sur sa chaine de valeur.

Absorption d’émissions

Création de puits de carbone, (BECCS, CCU/S, …)

Émissions évitées

par les activités, produits et/ou services de l’entreprise ou par le financement de projet de réduction d’émissions.

Scope 1 : Amélioration de la performance carbone du bâtiment après rénovation

Quantification : Emissions de 3,4 kgCO2/m²/an, soit 17,6 kgCO2/m2/ an de réduction par rapport à la performance de l’immeuble avant travaux (réduction de 27 100 tCO2e sur 50 ans)

Scope 3 : Restructuration bas carbone par la démarche d’économie circulaire : une performance carbone de 709 KgCO2/m2

Quantification : Emission de 21270 tCO2, soit une réduction de 12 300 tCO2 par rapport à la performance moyenne d’un bâtiment comparable en France

L’immeuble a une surface de 30000 m².

L’empreinte carbone de l’exploitation est estimée sur la durée de vie du bâtiment à 3,4 kgCO2/m²/an (contre 21 kgCO2/m²/an avant travaux). Soit une réduction de 542 tCO2/an.

L’empreinte carbone de la rénovation est de 709 kgCO2/m² (contre 1109 kgCO2/m² pour une performance moyenne comparable en France). Soit une réduction de 12 300 tCO2.

Les points clés

GroupCreated with Sketch.

Montant de l’investissement réalisé

Confidentiel

noun_date_1379066Created with Sketch.

Date de démarrage du projet

2018

noun_position_2125941Created with Sketch.

Localisation

153 rue Courcelles – Paris 17ème

Niveau de maturité

Test prototype en laboratoire (TRL 7)

Test en réel (TRL 7-8)

Prototype pré-commercial (TRL 9)

Mise en œuvre à petite échelle

Mise en œuvre à moyenne ou grande échelle

Rentabilité économique du projet

Court terme (0-3ans)

Moyen terme (4-10 ans)

Long terme (> 10 ans)

Images / Vidéos

Ce projet permet de contribuer aux ODD suivants :

  • ODD 7 Recours aux énergies renouvelables : Installation de panneaux photovoltaïque en toiture et raccordement aux réseaux urbains de chaud et froid
  • ODD 12 Consommation et production durables : les principes de l’économie circulaire ont été suivis pour l’utilisation de certains matériaux sur le site, réduisant ainsi la consommation de matières premières neuves tout en recyclant certains composants.
  • ODD 13 Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques : la réhabilitation du bâtiment et l’économie circulaire implémentée sur ce projet permettent d’éviter de nouvelles émissions de CO2 tout en recyclant certains matériaux.

Les actions d’économie circulaire sont déployées sur 100% des développements en cours chez Gecina. Ainsi Gecina a réduit son empreinte carbone des projets en développement de 42 % en cinq ans, avec une performance moyenne des développements en cours de 2021 de 771 KgCO2/m2.

A fin 2021, les développements de bureaux de Gecina vise en moyenne une consommation de 63.5 kWh/m2/an une fois livrés et des émissions en moyenne de 2,5 KgCO2/m2/an.

100% des développements de Gecina produisent de l’énergie renouvelable sur site.

Les autres projets de GECINA :