L'énergie digitale au
coeur de l'usine du futur

Dans le cadre de son programme « Usine du Futur 4.0 », Schneider Electric déploie sur ses sites industriels et logistiques des systèmes de supervision des consommations d’énergie qui permettent d’optimiser la consommation d’énergie et de réduire les émissions de CO2 associées.

Leviers de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES)

levier1Created with Sketch.

Sobriété énergétique et ressources

noun_Ecology_1351672Created with Sketch.

Décarbonation de l’énergie

efficaciteenergetique_levierCreated with Sketch.

Amélioration de l’efficacité énergétique

noun_green energy_1112618Created with Sketch.

Amélioration
de l’efficacité en ressources non énergétiques

noun_absorptive capacity_3636324Created with Sketch.

Absorption d’émissions

financement iconCreated with Sketch.

Financement d’émetteurs bas-carbone ou désinvestissement d’actifs carbonés

noun_Climate Change_2531889Created with Sketch.

Réduction des autres gaz à effet de serre

Objectifs recherchés

Réduire la consommation d’énergie via la mise en place de solutions digitales qui permettent d’optimiser le fonctionnement des procédés industriels et de l’usage des bâtiments.

Schneider Electric innove pour inventer l’Usine du Futur 4.0. La quatrième révolution industrielle est un formidable levier pour accélérer la transformation de l’industrie, vers des opérations vertes et durables. 

 

La gestion de l’énergie est au cœur de cette révolution industrielle : grâce à la digitalisation de son énergie, l’entreprise optimise ses consommations et découple sa production industrielle de la génération de gaz à effet de serre. Depuis 2018, Schneider Electric déploie sa plateforme digitale EcoStruxure pour réduire ses consommations d’énergie.  

 

Ainsi, dans  ses usines « intelligentes » et ses centres de distribution  « intelligents »l’entreprise a réduit ses coûts énergétiques de 5% à 30% et ses coûts de maintenance entre 30% et 50%. L’utilisation des solutions EcoStruxure ont également permis de réduire de 15% environ les interruptions de production et les problèmes de qualité. 

 

Concrètement, Schneider Electric a déployé sur ses sites industriels et logistiques des systèmes de supervision des consommations d’énergietant pour le gaz naturel (25% des consommations) que pour l’électricité (70% des consommations).  

 

Grâce à des compteurs communiquant reliés à l’architecture digitale EcoStruxure de l’entreprise, Schneider Electric est en mesure d’optimiser ses consommations et émissions de CO2. Les systèmes de supervision fournissent des tableaux de bord concernant l’énergie, à la fois globaux et spécifiques à chaque usage ainsi que des alertes automatiques émises en cas de dérive. Ceci permet un suivi plus robuste et plus réactif, autorisant une prise de décision plus aisée et des actions correctives plus rapides. L’intégration du suivi dans les processus de management de l’usine permet de mettre l’énergie au cœur de la performance industrielle, et peut offrir de nouvelles opportunités commerciales pour les usines en augmentant leur rentabilité et leur productivité

Scope(s) d'émissions

sur le(s)quel(s) le projet a un impact significatif

Scope 1

Émissions directes générées par l’activité de l’entreprise.

Scope 2

Émissions indirectes associées à la consommation d’électricité et de chaleur de l’entreprise.

Scope 3

Émissions induites (en amont ou en aval) par les activités, produits et/ou services de l’entreprise sur sa chaine de valeur.

Absorption d’émissions

Création de puits de carbone, (BECCS, CCU/S, …)

Émissions évitées

par les activités, produits et/ou services de l’entreprise ou par le financement de projet de réduction d’émissions.

Scope 1 - Suivi digital et optimisation des consommations d’énergie  

  • Quantification : 7 000 tCO2 

Scope 2 - Suivi digital et optimisation des consommations d’énergie  

  • Quantification: 40 000 tCO2 

En 2020, le programme d’efficacité énergétique de Schneider Electric a permis d’atteindre 10.6% d’efficacité énergétique par rapport à l’année de référence 2017, soit 3,5% d’efficacité en moyenne par an sur l’ensemble des sites. 

De 2017 à 2019, les émissions (scope 1 et 2) de Schneider Electric dues à la consommation d’énergie ont été réduites de 500 000 tCO2 à 240 000 tCO2soit une réduction absolue de plus de 50% en seulement 2 ans. Cette réduction est due à la fois aux efforts d’efficacité énergétique et à l’approvisionnement en électricité renouvelable.  

Sur la période 2018-2020 de déploiement du programme « Usine du Futur 4.0 »les gains d’efficacité énergétique ont permis de réduire les émissions de CO2 d’environ 47 000 tCO2 (7 000 tCO2 en scope 1, et 40 000 tCO2 en scope 2). 

Quantité d’énergie consommée dans le Monde : 1,2 TWh par an (70% électricité, 25% gaz naturel, 5% autres). Le détail du reporting énergie et CO2 est disponible dans le rapport annuel du groupe.  

Les points clés

GroupCreated with Sketch.

Montant de l’investissement réalisé

10 M € par an

noun_date_1379066Created with Sketch.

Date de démarrage du projet

Janvier 2018

noun_position_2125941Created with Sketch.

Localisation

Echelle internationale

Niveau de maturité

Test prototype en laboratoire (TRL 7)

Test en réel (TRL 7-8)

Prototype pré-commercial (TRL 9)

Mise en œuvre à petite échelle

Mise en œuvre à moyenne ou grande échelle

Rentabilité économique du projet

Court terme (0-3ans)

Moyen terme (4-10 ans)

Long terme (> 10 ans)

Images / Vidéos

Ce projet contribue aux ODD suivants :  

  • ODD 6 Eau propre et assainissement : les outils EcoStruxure permettent de prévenir des fuites et contrôlent les consommations d’eau ; 
  • ODD 7 Energie propre et d’un coût abordable : grâce à la mise en place de ce projet, on constate une baisse des consommations d’énergie ; 
  • ODD 9 Industrie, innovation, infrastructures : EcoStruxure permet d’améliorer le management global du site par l’intégration de la composante énergie. 

Projet reproductible à l’ensemble des sites industriels (usines et sites logistiques), avec des économies d’énergie et d’émissions de CO2 significatives à l’échelle de la France.

Le projet est piloté et déployé en interne. 

Le Forum Économique Mondial a distingué une usine de Schneider Electric en France, située au Vaudreuil, avec le label « Vitrine Industrie du Futur » pour la promotion de la Quatrième Révolution Industrielle.