Contribuer à la transition du ferroviaire
en développant un matériel roulant bas carbone

Afin d’accélérer la décarbonation du secteur ferroviaire, Alstom développe de nouvelles solutions permettant de remplacer les trains propulsés au diesel par des trains utilisant des modes de propulsion plus vertueux pour l’environnement.

Leviers de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES)

noun_Low Fat_3488837Created with Sketch.

Sobriété énergétique et ressources

noun_Ecology_1351672Created with Sketch.

Décarbonation de l’énergie

efficaciteenergetique_levierCreated with Sketch.

Amélioration de l’efficacité énergétique

noun_green energy_1112618Created with Sketch.

Amélioration
de l’efficacité en ressource non énergétique

noun_absorptive capacity_3636324Created with Sketch.

Absorption d’émissions

financement iconCreated with Sketch.

Financement d’émetteurs bas-carbone ou désinvestissement d’actifs carbonés

Objectifs recherchés

Remplacer les trains utilisant une propulsion diesel par des trains utilisant une propulsion alternative, améliorant encore davantage le bilan carbone de la mobilité ferroviaire (propulsion hydrogène, propulsion hybride batterie/diesel).

Ce projet mené par Alstom a pour objectifs de : 

1. Structurer et fédérer une filière d’excellence française et européenne autour des technologies et de solutions ferroviaires propres pour : 

  • Considérer l’hybridation du parc thermique comme une solution réaliste tant techniquement qu’économiquement pour réduire les émissions et les coûts d’utilisation, contribuant ainsi à franchir des étapes importantes dans l’atteinte des objectifs de décarbonation ; 
  • Faire émerger un écosystème d’acteurs français / européens en pointe sur les technologies propres (H2, batterie) ;  
  • Accélérer la R&D / innovation de la filière industrielle ;
  • Développer un train léger hydrogène et/ou batterie léger pour les petites lignes non électrifiées.

2. Soutenir et accélérer la politique d’investissements des AOM (Autorités Organisatrices de la Mobilité) /Opérateurs via le lancement d’un plan de « verdissement » des flottes de trains diesel :

  • Conversion des 650 trains régionaux récents diesel ou bi-modes (AGC, Régiolis) à un mode de propulsion hydrogène ;
  • Remplacement des 300 trains légers diesel vieillissants (ATER) en circulation sur les petites lignes dans les régions. 

Alstom a déjà plusieurs initiatives en cours visant à remplacer des trains utilisant une propulsion Diesel. En Allemagne, l'entreprise a vendu 41 trains à hydrogène destinés au réseau de transport public. En 2020, des essais ont été menés aux Pays Bas et en Autriche,  permettant ainsi de conclure que le train à hydrogène était une alternative parfaitement viable aux trains diesel. En mars 2021, la première commande de trains bi-mode électrique-hydrogène en France a été réalisée par la SNCF pour le compte des Régions Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est et Occitanie. Cette première nationale contribue à l’ambition de transition énergétique visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre et le bruit, enjeu soutenu par l’Etat français au travers de son plan Hydrogène initié en juin 2018.

Plus de détails sur la fiche complète du projet.

Scope(s) d'émissions

sur le(s)quel(s) le projet a un impact significatif

  • Scope(s) d’émissions
  • Description et quantification des émissions de GES associées
  • Précisions sur le calcul

Scope 1

Émissions directes générées par l’activité de l’entreprise.

Scope 2

Émissions indirectes associées à la consommation d’électricité et de chaleur de l’entreprise.

Scope 3

Émissions induites (en amont ou en aval) par les activités, produits et/ou services de l’entreprise sur sa chaine de valeur.

Absorption d’émissions

Création de puits de carbone, (BECCS, CCU/S, …)

Émissions évitées

par les activités, produits et/ou services de l’entreprise ou par le financement de projet de réduction d’émissions.

Emissions évitées :

  • Quantification : Environs 500000 ktCO2 eq/ an

Chaque jour, 20% des trains qui circulent en France aujourd’hui sont des trains à traction Diesel, soit 3500 trains (source : SNCF). Selon la base Carbone de l’ADEME, le facteur d’émission carbone d’un train en traction diesel (0,028 kgCO2e/t.km pour un chargement moyen) est plus de 10 fois supérieur au facteur d’émission carbone d’un train à traction électrique (0,00124 kgCO2e/t.km pour un chargement moyen).  

 Les émissions de CO2 liées à la traction ferroviaire du Groupe SNCF étant de 1,4 MtCO2 en 2019 (source : rapport d’engagement sociétal d’entreprise 2019 de la SNCF), le remplacement des trains à propulsion Diesel par des trains à propulsion hybride ou hydrogène vert des flottes ferroviaires pourrait permettre d’économiser au moins un tiers des émissions de CO2 soit environs 500 tonnes de CO2eq/an.  

Les points clés

GroupCreated with Sketch.

Montant de l’investissement réalisé

Non communicable à ce stade

noun_date_1379066Created with Sketch.

Date de démarrage du projet

2014: premier projet de train hydrogène
2018: premier projet pour la France

noun_position_2125941Created with Sketch.

Localisation

France et Europe

Niveau de maturité

Test prototype en laboratoire (TRL 7)

Pour les trains à hydrogène bi-mode, dans 4 régions françaises

Test en réel (TRL 7-8)

Prototype pré-commercial (TRL 9)

Pour les trains hybrides, dans 4 régions françaises

Mise en œuvre à petite échelle

Mise en œuvre à moyenne ou grande échelle

Pour les trains à hydrogène, en Allemagne, Pays Bas et Autriche

Rentabilité économique du projet

Court terme (0-3ans)

Moyen terme (4-10 ans)

Long terme (> 10 ans)

Non communicable à ce stade 

Images / Vidéos

Bénéfices Hybride vs diesel seul : réduction de consommation de carburant, réduction des émissions sonores (entrée en gare), récupération de l’énergie en freinage, sonorisation améliorée des espaces voyageurs, réduction des coûts de maintenance.  

Bénéfices H2 vs diesel : pas d’émissions de GES ni de particules, réduction des bruits intérieurs et extérieurs des trains, réduction des vibrations, réduction des coûts de maintenance.

Au-delà, d’autres bénéfices existent :  

  1. Décongestionner le réseau routier grâce au report modal ; 
  2. Renforcer l’attractivité de certains territoires grâce au maillage du réseau de « petites lignes » ; 
  3. Structurer un tissu industriel d’excellence français autour des technologies propres ; 
  4. Créer un écosystème (ex : incubateur, start-up) favorable à l’innovation au service d’une filière de la décarbonation  
  5. Créer des emplois qualifiés dans le développement et la production de solutions ferroviaires propres ;
  6. Massifier l’usage de l’hydrogène décarboné pour en réduire le cout de production et en faire bénéficier d’autres usages (mobilité par ex.).  

L’usage de l’hydrogène dans le ferroviaire permet de massifier la production et d’en réduire les coûts pour mutualiser les points de distribution des autres mobilités, en faciliter la promotion et contribuer ainsi à l’émergence sur les territoires d’un écosystème Hydrogène. 

Le lancement de la technologie hydrogène dans le transport public nécessite un support fort des finances publiques. 

Partenariats engagés pour le développement de trains Hybride : 

  • Régions (Grand Est, Nouvelle Aquitaine, Occitanie, Centre-Val-de-Loire) 
  • SNCF 
  • Ecosystème (fournisseurs Batterie en local, fournisseurs de briques technologiques …)  

Partenariats engagés dans le développement de trains Hydrogène (AURA, Bourgogne Franche Comté, Grand Est, Occitanie) 

  • Régions  
  • Etat  
  • SNCF 
  • Ecosystème (fournisseurs H2 en local, fournisseurs de briques technologiques,…) 
noun_Mail_1571628Created with Sketch.

Contacter l'entreprise :

sustainability-csr@alstomgroup.com

Les autres projets de Alstom :