Projet KEnI: le digital pour décarboner les procédés

Réduire sa consommation en énergie et ses émissions de CO2 est l’une des priorités de l’approche Développement Durable de Roquette. Déployé à l’échelle mondiale, ce projet vise à améliorer les performances énergétiques de l’entreprise. Toutes les données de consommation sont désormais centralisées et analysées afin d’optimiser son efficience en matière d’énergie.

Leviers de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES)

noun_Low Fat_3488837Created with Sketch.

Sobriété énergétique et ressources

noun_Ecology_1351672Created with Sketch.

Décarbonation de l’énergie

efficaciteenergetique_levierCreated with Sketch.

Amélioration de l’efficacité énergétique

noun_green energy_1112618Created with Sketch.

Amélioration
de l’efficacité en ressources non énergétiques

noun_absorptive capacity_3636324Created with Sketch.

Absorption d’émissions

financement iconCreated with Sketch.

Financement d’émetteurs bas-carbone ou désinvestissement d’actifs carbonés

noun_Climate Change_2531889Created with Sketch.

Réduction des autres gaz à effet de serre

Objectifs recherchés

Centraliser et analyser l’ensemble des données de consommation d’énergie afin d’optimiser l’efficacité énergétique des procédés industriels de l’entreprise.

La consommation d'énergie est une part très importante des coûts de fabrication des produits du Groupe Roquette. Il s’agit également le du principal élément qui compose les émissions de CO2 de Roquette.

Depuis 2015 la plupart des sites de production Roquette sont certifiés ISO50001. En France, périmètre qui représente 50% des consommations d’énergie, les programmes d’efficacité énergétique ont permis de réduire de 7% les consommations annuelles d’énergie par rapport à l’année de référence 2015.

L’ambition de Roquette est de poursuivre cet effort sur l’ensemble des usines du Groupe avec un cap de réduction de 1% par an des émissions de CO2 par tonne de produit lié à l’usage énergétique.

 

Pour ce faire, Roquette a lancé le projet KEnl en mai 2020. Ce projet est déployé en 2 phases :      

  1. Mise en place d’indicateurs énergie et CO2 pour Roquette au niveau global et à l'intérieur de chaque usine pour suivre les progrès ;
  2. À l'intérieur de chaque usine, mise en place de tableaux de bord énergétiques au sein des ateliers pour suivre les écarts de performance énergétique des lignes de production et les optimiser.

En 2020, la plupart des usines de la zone Européenne, Indienne, Chinoise et Canadienne étaient concernées.

En 2021, Roquette poursuit le déploiement du projet KEnl en Italie, dans la zone Amérique et dans les usines restantes.

 

En centralisant et analysant l’ensemble des données de consommation énergétique, le projet KEnl contribue à l’objectif de réduction des émissions de CO2 du groupe (baisse de 5% de l’intensité CO2 des produits en 2025 par rapport à 2019).

Scope(s) d'émissions

sur le(s)quel(s) le projet a un impact significatif

Scope 1

Émissions directes générées par l’activité de l’entreprise.

Scope 2

Émissions indirectes associées à la consommation d’électricité et de chaleur de l’entreprise.

Scope 3

Émissions induites (en amont ou en aval) par les activités, produits et/ou services de l’entreprise sur sa chaine de valeur.

Absorption d’émissions

Création de puits de carbone, (BECCS, CCU/S, …)

Émissions évitées

par les activités, produits et/ou services de l’entreprise ou par le financement de projet de réduction d’émissions.

Scopes 1 et 2 - Suivi digital et optimisation des consommations d’énergie

  • Situation initiale en 2019 : émissions totales dues à la combustion d’énergie fossile (gaz, charbon) et des achats d’énergie (électricité, vapeur) des usines du groupe: 3300 kt de Co2
  • Après projet : Réduction de 165 000 tonnes CO2 en 2025

En 2019, la quantité d’énergie utilisée au sein des lignes de production dans le monde s’élevait à 6,5 TWh/an dont 25% en électricité et 75% en chaleur (vapeur, eau chaude, etc.)

En utilisant les Facteurs d’émissions de l’électricité dans chacun des pays (entre 80 et 770  kgCO2/MWh) et les facteurs d’émissions de la combustion du gaz (214 kgCO2/MWh PCI),  du charbon (380 kgCO2/MWh PCI), de la géothermie (4 kgCO2/MWh PCI)  et de la biomasse (0 kgCO2/MWh PCI), les émissions énergétiques du groupe s’élevaient alors à 3.300 000 t CO2/an.

La mise en place du projet, sur un périmètre Europe/Chine/inde, a permis la réduction entre le lancement du projet (2019) et fin 2020 de 83.040 MWh (8% en France, 18% en Chine, 74% en Inde) soit au total une réduction des émissions de 20.800 t CO2 ou encore -1,3% de CO2/T produit.

Les points clés

GroupCreated with Sketch.

Montant de l’investissement réalisé

15 M€

noun_date_1379066Created with Sketch.

Date de démarrage du projet

2020

noun_position_2125941Created with Sketch.

Localisation

France, Espagne, Lituanie, Chine, Inde

Niveau de maturité

Test prototype en laboratoire (TRL 7)

Test en réel (TRL 7-8)

Prototype pré-commercial (TRL 9)

Mise en œuvre à petite échelle

Mise en œuvre à moyenne ou grande échelle

Rentabilité économique du projet

Court terme (0-3ans)

Moyen terme (4-10 ans)

Long terme (> 10 ans)

Images / Vidéos

Ce projet contribue aux ODD suivants :

  • ODD 7 Energie propre et d’un coût abordable : grâce à la mise en place de ce projet, une baisse des consommations d’énergie est constatée ;
  • ODD 9 Industrie, innovation, infrastructures : ce projet permet d’améliorer le management global du site par l’intégration de la composante énergie.

Projet reproductible sur l’ensemble des sites industriels avec des économies d’énergie et d’émissions de CO2 significatives.

Projet géré en équipe interne.

noun_Mail_1571628Created with Sketch.

Contacter l'entreprise :

globalcommunications@roquette.com