Lyon Part Dieu - Rénovation ex-site RTE (projet Odessa)

Rénovation et extension d’un ensemble tertiaire dans le Quartier de Lyon Part Dieu afin de proposer à la ville un programme mixte de bureaux, logements, services et commerces. Opération innovante et exemplaire en termes de déconstruction sélective, réemploi des matériaux, utilisation de matériaux biosourcés, sobriété énergétique et qualité paysagère.

Leviers de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES)

levier1Created with Sketch.

Sobriété énergétique et ressources

noun_Ecology_1351672Created with Sketch.

Décarbonation de l’énergie

efficaciteenergetique_levierCreated with Sketch.

Amélioration de l’efficacité énergétique

non-energetique levierCreated with Sketch.

Amélioration
de l’efficacité en ressources non énergétiques

levier4Created with Sketch.

Absorption d’émissions

financement iconCreated with Sketch.

Financement d’émetteurs bas-carbone ou désinvestissement d’actifs carbonés

levier 7Created with Sketch.

Réduction des autres gaz à effet de serre

Objectifs recherchés

- Rénovation et extension exemplaire d’un immeuble de bureaux situé en plein cœur de la ville
- Maitrise et réduction de l’empreinte carbone par la rénovation et le réemploi des éléments existants
- Amélioration de la biodiversité et du confort sur et autour du site
- Création d’espace de vie et de travail qualitatifs
- Animation du quartier par la création de commerces au rez-de-chaussée connectés à l’espace public

Le projet, situé au cœur de la Part Dieu à Lyon est la réhabilitation d’un ancien site RTE en un immeuble mixte comprenant 9 530 m² de surface réhabilitée. 

La volonté de limiter l’impact environnemental du projet, en cohérence avec la politique de la Ville de Lyon tournée vers l’écologie et la réduction de l’impact carbone a abouti à la décision de conserver l’ensemble des constructions existantes et d’opter pour une rénovation lourde de l’ensemble immobilier.

Actuellement, le site ne présente pas d’espace de pleine terre.

Le projet est désireux de mettre en place un écrin végétal pour créer un îlot de fraîcheur et compléter les espaces végétalisés du quartier La Part-Dieu : 

L’opération de rénovation permet de retrouver un espace en pleine terre où le végétal pourra avoir une place dans un quartier dense, aux sols artificialisés.

 

PROGRAMME ET CHOIX ARCHITECTURAUX :

Deux phases composent l’opération :

Une première tranche concerne le bâtiment R+8 et son socle partiel, le programme prévoit la réhabilitation des plateaux existants et une extension côté rue des Cuirassiers. L’ensemble des étages sera destiné à des bureaux, les RDC recevront des commerces et activités connectés à l’espace public.

Une deuxième tranche prévoit la réhabilitation du socle en R+2 autour du patio (locaux commerciaux en RDC, bureaux au 1er et au 2ème étage), au sud, ainsi que la construction de logements en surélévation.

Le sous-sol sera partiellement démoli afin de retrouver des surfaces en pleine-terre et permettre la plantation d’arbres.

La qualité architecturale du projet passe par la création d’un nouvel ensemble de façades, cohérent et différencié est au cœur du projet, trois typologies de façades le composent :

- Les façades des bureaux existants, qui font l’objet d’une réhabilitation

- Les façades des extensions de bureaux, qui vont redéfinir l’architecture et des espaces tertiaires « premium »,

- Les façades des rez-de-chaussée commerciaux, qui s’étendent à la fois sous les constructions existantes et sur des parties neuves.

 

LES GRANDES ORIENTATIONS PAYSAGERES DU PROJET 

D’un point de vue paysager, le parti pris est de proposer une ossature végétale qui permet à cet élément de tisser des liens avec la nature environnante. 

L’objectif est de réintégrer le végétal dans un site dont les sols sont complètement artificialisés pour favoriser une continuité végétale à l’échelle du quartier et participer à la gestion de la chaleur urbaine et au confort climatique des espaces intérieurs.

Les arbres de première grandeur seront la base de l’ossature végétale du projet paysager pour former à terme une canopée à l’échelle du quartier dans une palette d’essences locales et adaptées au site. Cette diversité végétale favorisera la pérennité des arbres en milieu urbain et permettra de mettre en valeur le monde du vivant. 

L’implantation des bâtiments préserve une zone de pleine terre qui permettra aux espaces plantés de s’enraciner dans le sol et où les végétaux pourront réaliser leur liaison vitale entre le ciel et la terre. 

L’îlot profite ainsi d’un substrat fertile, permettant la plantation d’une strate haute et offrant ainsi un véritable jardin aux usagers du site. 

Au travers les espaces paysagers d’ilot, nous souhaitons contribuer à la création d’un biotope urbain, formant un écosystème avec des plantes, des oiseaux et des insectes adaptés et complémentaires. 

Sont favirisées les associations végétales pertinentes, et nous misons sur la variété des essences et de la faune, les meilleurs plantes vivaces et arbustes, du point de vue de la biodiversité appartenant pour la plupart à la flore locale et participant à la richesse du milieu vivant et à son équilibre. 

L’évapotranspiration produite par cette abondance végétale participera activement à la réduction de l’îlot de chaleur et donc au confort des usagers.

 

LE REEMPLOI DES MATERIAUX :

Sogeprom fait partie du Booster du Réemploi : une initiative collective de quelques dizaines de maitres d’ouvrage du secteur de l’immobilier qui souhaitent concrètement intégrer des matériaux de réemploi à leurs opérations.

Le Booster, ainsi que le BET Environnement C-Pos et Cycle-UP qui est AMO Réemploi, nous accompagnent sur ce projet. 

Le diagnostic réemploi nous a permis d’identifier plusieurs gisements de matériaux que nous réemploierons sur site ou proposerons à la vente sur le marché du réemploi : faux-planchers, portes, équipements sanitaires, câbles et fileries, fenêtres, stores ou encore certains éléments paysagers. Le projet est en cours mais les études nous permettent d’estimer que le surcoût inhérent à la dépose soignée des matériaux sera compensé par les économies dues aux matériaux réemployés sur site et à la revente des autres gisements.

Objectifs majeurs du projet : limiter l’impact carbone de la construction et réduire la quantité de déchets issus de la construction. Pour cela, les leviers suivants ont été mis en place :

  • Choix d’une rénovation / restructuration avec agrandissement, plutôt qu’une démolition reconstruction. Ce choix permet d’éviter 40 à 50% du poids carbone du gros œuvre ainsi que le poids carbone associé à la déconstruction (estimé à 10% de l’impact carbone d’un bâtiment neuf). 
  • Le réemploi : Un diagnostic ressources initié au début du projet a permis de calculer les potentiels impacts environnementaux évités par la mise en place de la démarche de réemploi sur site (367,33 tonnes de CO2e évitées et 247,97 tonnes de déchets évitées). Recours à 3 types de réemploi :
  • Le réemploi in situ qui consiste à incorporer au projet futur des matériaux issus de la déconstruction du site
  • Le réemploi ex-situ : les éléments réemployables non retenus pour être remis en œuvre sur le projet futur seront alors mis en vente ou feront l’objet de don au travers de la plate-forme cycle-up.fr
  • L’approvisionnement extérieur : incorporer au projet futur des matériaux issus de la déconstruction d’autres sites aux alentours. 
  • La mise en œuvre de solutions bas-carbone telles que le bois pour les agrandissements (structure, plancher et mur manteau bois), les isolants biosourcés, la menuiserie bois et le béton bas-carbone sont étudiées pour permettre à la fois de limiter l’impact carbone des matériaux mis en œuvre et de maximiser le stockage de carbone biogénique, estimé à plus de 700 tonnes de carbone stockées.

Scope(s) d'émissions

sur le(s)quel(s) le projet a un impact significatif

Scope 1

Émissions directes générées par l’activité de l’entreprise.

Scope 2

Émissions indirectes associées à la consommation d’électricité et de chaleur de l’entreprise.

Scope 3

Émissions induites (en amont ou en aval) par les activités, produits et/ou services de l’entreprise sur sa chaine de valeur.

Absorption d’émissions

Création de puits de carbone, (BECCS, CCU/S, …)

Émissions évitées

par les activités, produits et/ou services de l’entreprise ou par le financement de projet de réduction d’émissions.

Scope 1 - Construction bas carbone et réemploi des matériaux

  • Quantification : Emissions estimées pour le projet à 9 200 TCO2Eq soit 730kgCo2eq/m² contre 16 000TCO2eq si l’existant avait était démoli et qu’un projet neuf (solution traditionnelle) avait été construit à la place.

    Notice (comparatif par rapport à un niveau C1) – Calcul RT sur la partie existante

     Emission de carbone évitée par la mise en œuvre d’une démarche de réemploi (par rapport à une construction neuve :

    • Réemploi ex-situ : 49,4 TCO2eq
    • Réemploi ex-situ : 40,15 TCO2eq
    • Appro. Ext : 18,9 TCO2eq

Scope 2 - Performance de l’enveloppe - Energies renouvelables et peu carbonée.

  • Quantification : - 32 TCO2eq/an pour les usages

    (2,59 kgCO2eq/m².an pour la partie rénovée et 2,35 kgCO2eq/m².an pour les extensions

Absorption d’émissions - Recours au bois (: structure et façade des extensions, isolation, faux plancher, menuiserie intérieure, platelage des terrasses.)

  • Quantification : Carbone biogénique stocké : 101 tonnes dans la partie rénovée et 444 tonnes dans les extensions.

Les points clés

GroupCreated with Sketch.

Montant de l’investissement réalisé

Non communiqué

noun_date_1379066Created with Sketch.

Date de démarrage du projet

Début des études : Avril 2021
Livraison phase 1 : 2025
Livraison phase 2 : 2026

noun_position_2125941Created with Sketch.

Localisation

Le projet de rénovation se situe dans le quartier d’affaires dense de la Part- Dieu à Lyon dans le 3ème arrondissement. Ce quartier datant des années 1950 est actuellement en pleine rénovation. De grands projets sont en cours de rénovation comme la gare, le centre commercial, ou récemment le bâtiment adjacent, le Silex 2. Sogeprom a pour objectif de privilégier la rénovation de bâtiments existants plutôt que leur reconstruction, et ce pour répondre de manière pragmatique et efficace aux enjeux environnementaux actuels et viser la neutralité carbone en 2050. Le projet Odessa constitue un exemple de rénovation exemplaire que Sogeprom souhaite reproduire dans d’autres contextes puisque la déconstruction sélective et le réemploi de ses éléments sont à ce jour les actions qui mieux permettent le de réduire et maîtriser les émissions de CO2.

Niveau de maturité

Test prototype en laboratoire (TRL 7)

Test en réel (TRL 7-8)

Prototype pré-commercial (TRL 9)

Mise en œuvre à petite échelle

Mise en œuvre à moyenne ou grande échelle

Rentabilité économique du projet

Court terme (0-3ans)

Moyen terme (4-10 ans)

Long terme (> 10 ans)

Images / Vidéos

Des performances attestées par le respect des référentiels suivants :

  • Bas carbone : Labélisation BBCA Rénovation et Neuf
  • Performance environnementale globale : HQE Bâtiment Durable niveau Excellent et NF Habitat HQE
  • Confort et bien-être : Attestation Ready to Osmoz
  • Performance énergétique : Niveau BEPOS Effinergie 2017 (et E3C1) et BEPOS Effinergie Rénovation

Objectif 15 : Amélioration de la biodiversité du site : Recréation d’espace de pleine terre végétalisé, création de plusieurs strates végétalisées permettant de développer la flore tout en abritant une faune variée.

Objectifs 6 et 13 : Infiltration des eaux pluviales en totalité à la parcelle.

Objectif 3 : Création d’îlots de fraicheur et d’espaces de vie extérieurs.

Objectif 11 : Création d’un projet mixte favorable à la vie locale avec des logements, des bureaux et de commerces, situé dans une zone favorable aux mobilités douces

Le projet RTE constitue un exemple de rénovation exemplaire que Sogeprom souhaite reproduire dans d’autres contextes puisque la déconstruction sélective et le réemploi de ses éléments sont à ce jour les actions qui permettent le mieux de réduire et maîtriser les émissions de Co2. 

Le potentiel associé en matière d’impact climat est lié à la taille des futurs projets qui seront inspirés de cette opération.

(Liste non exhaustive) Icade (co-promoteur), Hérault Arnod Architectures, Booster du Réemploi, C-Pos (BET Environnement) Cycle-UP (AMO Réemploi)

noun_Mail_1571628Created with Sketch.

Contacter l'entreprise :

valentina.balbis@sogeprom.com