Financement d’un flux d’aluminium « carbone basse intensité »

Natixis, filiale du Groupe BPCE, développe une plateforme de financement de 500 MUSD qui permet d’accorder à un de ses clients - grand négociant de matières premières - des coûts de financement préférentiels pour son sourcing d’aluminium « vertueux » (aluminium « carbone basse intensité »).

Leviers de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES)

noun_Low Fat_3488837Created with Sketch.

Sobriété énergétique et ressources

noun_Ecology_1351672Created with Sketch.

Décarbonation de l’énergie

noun_Energy Efficiency_1362024Created with Sketch.

Amélioration de l’efficacité énergétique

noun_green energy_1112618Created with Sketch.

Amélioration
de l’efficacité en ressources non énergétiques

noun_absorptive capacity_3636324Created with Sketch.

Absorption d’émissions

financement iconCreated with Sketch.

Financement d’émetteurs bas-carbone ou désinvestissement d’actifs carbonés

noun_Climate Change_2531889Created with Sketch.

Réduction des autres gaz à effet de serre

Objectifs recherchés

Ce projet de financement a été développé par Natixis en partenariat avec Trafigura, un des plus grands négociant de matières premières, qui a lancé il y a quelques mois un desk d’aluminium « carbone basse intensité ». Natixis est rentré dans une transaction avec Trafigura pour financer l’aluminium produit par la fonderie Kitimat de Rio Tinto. Cette dernière affiche l'une des empreintes carbone les plus faibles au monde grâce à l’utilisation de l’énergie hydraulique et d’un procédé industriel efficient (la technologie d'électrolyse AP40, qui permet de précuire le carbone avant qu'il ne parte dans la cuve d'électrolyse).

Ce projet vise à réduire le coût de financement du négociant afin de lui permettre ensuite de payer aux producteurs une prime supplémentaire pour les marques « carbone basse intensité ». Cette prime supplémentaire permet alors d’inciter les fonderies à passer plus rapidement à des méthodes de production à faible émission de carbone et à améliorer la compétitivité à long terme du négociant dans ce domaine.

Afin de mettre en place un tel projet, plusieurs étapes sont nécessaires :

  1. Elaboration d’une méthodologie pour définir l’aluminium « carbone basse intensité » (définition des niveaux cibles d’intensité carbone en lien avec la Taxonomie Européenne, l’approche sectorielle de décarbonation (SDA) mais aussi des normes environnementales et sociales (telles que la gestion de l'eau, la prévention de la pollution de l'air, la gestion des déchets ou encore les principes directeurs des Nations Unies relatifs aux droits de l'homme)
  2. Sélection des flux éligibles et validation externe obtenue via un certificat de validation de calcul de CO2e fourni par un auditeur indépendant ;
  3. Financement des marchandises via une plateforme dédiée avec une marge de financement préférentielle pour les produits « carbone basse intensité ». Le négociant (intermédiaire entre acheteur et vendeur d’aluminium) va accéder à un financement à un taux d’intérêt préférentiel pour l’achat d’aluminium carbone basse intensité, et en contrepartie il va mieux rémunérer les producteurs d’aluminium à faible teneur en carbone en leur octroyant une prime complémentaire au prix de marché de l’aluminium. 

Au total, à date, environ 78 milles tonnes d’aluminium « carbone basse intensité » ont été financées à travers la plateforme par Natixis.

Scope(s) d'émissions

sur le(s)quel(s) le projet a un impact significatif

  • Scope(s) d’émissions
  • Description et quantification des émissions de GES associées
  • Précisions sur le calcul

Scope 1

Émissions directes générées par l’activité de l’entreprise.

Scope 2

Émissions indirectes associées à la consommation d’électricité et de chaleur de l’entreprise.

Scope 3

Émissions induites (en amont ou en aval) par les activités, produits et/ou services de l’entreprise sur sa chaine de valeur.

Absorption d’émissions

Création de puits de carbone, (BECCS, CCU/S, …)

Émissions évitées

par les activités, produits et/ou services de l’entreprise ou par le financement de projet de réduction d’émissions.

Scope 3 - Offre de conditions préférentielles de financement pour les produits « carbone basse intensité »

  • Quantification : - 608 kt CO2eq

Le calcul est réalisé en utilisant (i) les moyennes du secteur (11,8t CO2e/t, d’après le World Aluminuim Institute), les données d’intensité carbone de la fonderie Kitimat(<4tCO2e/t, d’après le rapport fourni par PwC).

Pour les flux financés, l’intensité carbone de l’aluminium (scope 1&2) était inférieure à 4 TCO2e/ t.

Ainsi, compte tenu des volumes financés, l’impact global positif du projet est de 608 kt CO2e ((11,8-4) X 78 kton).

Les points clés

GroupCreated with Sketch.

Montant de l’investissement réalisé

150 M USD

noun_date_1379066Created with Sketch.

Date de démarrage du projet

2020

noun_position_2125941Created with Sketch.

Localisation

Europe, États-Unis et Asie

Niveau de maturité

Test prototype en laboratoire (TRL 7)

Test en réel (TRL 7-8)

Prototype pré-commercial (TRL 9)

Mise en œuvre à petite échelle

Mise en œuvre à moyenne ou grande échelle

Rentabilité économique du projet

Court terme (0-3ans)

Moyen terme (4-10 ans)

Long terme (> 10 ans)

Non communiqué

Images / Vidéos

En dehors de l’impact carbone, les critères d’éligibilité de la méthodologie « carbone basse intensité » comprennent des engagements environnementaux (traitement de l’eau, pollution d’air, traitement de déchets) et sociaux (respect des principes directeurs des Nations Unies relatifs aux droits de l’homme) à respecter par les fonderies.

L’approche peut être répliquée pour le financement d’autres flux d’aluminium si ceux-là sont considérés éligibles à la méthodologie « carbone basse intensité ». Plusieurs autres flux sont actuellement à l’étude au sein de Natixis avec d’autres clients.

Un partenariat a été engagé avec le négociant Trafigura.

noun_Mail_1571628Created with Sketch.

Contacter l'entreprise :

gaelle.luissint@bpce.fr