Biocarbone pour remplacer le carbone fossile dans la production d’alliages de manganèse

Eramet démontrera l'utilisation du biocarbone pour ses fours de pointe en ferro-alliage de manganèse, comme principal levier pour réduire son empreinte CO2, apportant potentiellement une compétitivité supplémentaire.

Leviers de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES)

noun_Low Fat_3488837Created with Sketch.

Sobriété énergétique et ressources

noun_Ecology_1351672Created with Sketch.

Décarbonation de l’énergie

noun_Energy Efficiency_1362024Created with Sketch.

Amélioration de l’efficacité énergétique

noun_green energy_1112618Created with Sketch.

Amélioration
de l’efficacité en ressources non énergétiques

noun_absorptive capacity_3636324Created with Sketch.

Absorption d’émissions

financement iconCreated with Sketch.

Financement d’émetteurs bas-carbone ou désinvestissement d’actifs carbonés

noun_Climate Change_2531889Created with Sketch.

Réduction des autres gaz à effet de serre

Objectifs recherchés

Aujourd’hui toutes les sources de carbone nécessaires à la production d’alliages de manganèse sont d’origine fossile, le principal contributeur étant les réducteurs sous forme de coke. Les réducteurs extraient l’oxygène des minerais pour produire du métal. Le projet démontrera dans un premier temps le bon fonctionnement du carbone provenant de la biomasse comme réducteur à une échelle industrielle pour la production de ferroalliages de manganèse. Dans un deuxième temps, cette solution sera étendue à tous les sites industriels adaptés.

Afin d’établir la connaissance permettant la production de biocarbones avec des caractéristiques adaptées à la production d’alliages de manganèse dans les fours industriels actuels, Eramet a effectué de la Recherche et Développement, en coopération avec des instituts de recherche et des universités, dans les années 1990 en Norvège.

Le projet qui se déroule de 2021 à 2024 démontrera la possibilité d’utiliser des quantités significatives de biocarbone (possiblement des milliers de tonnes) en opération industrielle. Le projet bénéficie d’un financement d’ENOVA, un organisme publique gérant des financements pour les activités liées au climat, l’environnement et à l’efficacité énergétique.

Scope(s) d'émissions

sur le(s)quel(s) le projet a un impact significatif

Scope 1

Émissions directes générées par l’activité de l’entreprise.

Scope 2

Émissions indirectes associées à la consommation d’électricité et de chaleur de l’entreprise.

Scope 3

Émissions induites (en amont ou en aval) par les activités, produits et/ou services de l’entreprise sur sa chaine de valeur.

Absorption d’émissions

Création de puits de carbone, (BECCS, CCU/S, …)

Émissions évitées

par les activités, produits et/ou services de l’entreprise ou par le financement de projet de réduction d’émissions.

Scope 1 - Le carbone fossile actuellement utilisé sera remplacé par une source de biomasse durable qui est neutre en termes d’émissions, du point de vue de l’ETS

Quantification :

  • Estimation pour 2025 : - 200 ktCO2/a
  • Estimation pour 2035 : - 700 ktCO2/a

Scope 3 - Il y aura un impact provenant de la production de biocarbone qui n’a pas encore été évalué et comparé à la production actuelle de coke, qui émet du CO2. Les émissions provenant du transport devraient être similaires à celles du coke.

Quantification : cette information n’est pas disponible à ce stade.

L’hypothèse d’une émission nulle de CO2 fossile provenant du biocarbone est faite. En ligne avec la législation européenne (scope 1), le biocarbone a par conséquent une émission de Cow nulle. Le calcul de la réduction des émissions de CO2 est basé sur la quantité de coke remplacée par du biocarbone, fois le facteur d’émission de CO2 pour le coke. Ce facteur d’émission est approximativement 3tCO2/tcoke. Il est basé sur le facteur d’émission de 0.389 tCO2/MWh et une valeur moyenne des données des usines d’Eramet.

Les points clés

GroupCreated with Sketch.

Montant de l’investissement réalisé

Cette information est confidentielle. Il est anticipé que l’essentiel des investissements sera réalisé par les producteurs de biocarbone.

noun_date_1379066Created with Sketch.

Date de démarrage du projet

2021

noun_position_2125941Created with Sketch.

Localisation

Le projet sera implémenté dans un premier temps en Norvège (dans les villes de Porsgrunn, Kvinesdal et Sauda). Si elle est réplicable, la solution sera étendue à la France (Dunkerque), Etats-Unis (Marietta, Ohio) et Gabon (Moanda).

Niveau de maturité

Test prototype en laboratoire (TRL 7)

Test en réel (TRL 7-8)

Prototype pré-commercial (TRL 9)

Mise en œuvre à petite échelle

Mise en œuvre à moyenne ou grande échelle

Rentabilité économique du projet

Court terme (0-3ans)

Moyen terme (4-10 ans)

Long terme (> 10 ans)

La profitabilité dépendra des résultats du projet et des conditions du marché. Par conséquent, la profitabilité est incertaine

Images / Vidéos

Nous n’avons pas identifié d’autres bénéfices majeurs du projet. Un bénéfice social sera l’emploi des personnes travaillant dans la production de biocarbone.

Le potentiel dépendra des résultats du projet de démonstration. Si la première phase est un succès, le concept sera étendu à toutes les usines de de ferroalliages de manganèse et autres industries métallurgiques avec des besoins similaires en termes de bioréducteurs.

Les autres projets d'Eramet