Installation d’une centrale tri-génération

Afin de stopper la consommation de gaz sur son site de production Lentzweiler (Luxembourg), Tarkett a le projet d'installer d'ici 2024 sur son site une centrale tri-génération qui arrête l’incinérateur actuellement utilisé dans les process de production.

Leviers de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES)

noun_Low Fat_3488837Created with Sketch.

Sobriété énergétique et ressources

noun_Ecology_1351672Created with Sketch.

Décarbonation de l’énergie

noun_Energy Efficiency_1362024Created with Sketch.

Amélioration de l’efficacité énergétique

noun_green energy_1112618Created with Sketch.

Amélioration
de l’efficacité en ressources non énergétiques

noun_absorptive capacity_3636324Created with Sketch.

Absorption d’émissions

financement iconCreated with Sketch.

Financement d’émetteurs bas-carbone ou désinvestissement d’actifs carbonés

Objectifs recherchés

Réduire les émissions de GES du site de Lentzweiler en supprimant l’usage de gaz et en arrêtant l’incinérateur.

Le projet consiste à installeune centrale de tri-génération (capacité 52kt de bois/an) en partenariat avec Engie située à côté de l’usine Tarkett. 

Une telle installation permettra de :  

  • Fournir à Tarkett 47GWh/an d’énergie : 
    • Thermique (28 GWh/an pour le process et 7,3 GWh/an pour le chauffage) ;
    • Frigorifique (9,6 GWh/an)  ;
  • Injecter 36,3 GWh d’électricité dans le réseau luxembourgeois ;
  • Récupérer la chaleur fatale (30°C < eau < 40°C en fonction des saisons) pour produire des pellets (41,1 GWh/an).

Ce projet de divise en plusieurs phases. 

Phase 1 : 

Actuellement, l’huile thermique utilisée dans les processus de production est chauffée par la combustion de gaz au niveau de deux chaudières. 

L’énergie thermique, approvisionnée sous forme de vapeur, permettra de chauffer l’huile thermique nécessaire au processus ainsi que le réseau de chauffage des bâtiments. Elle permettra en outre grâce à un groupe à absorption de fournir le froid nécessaire à produire l’eau glacée nécessaire au process. 

Ceci permettra de diminuer les émissions de près de 8400 tCO2 eq (7200 tCO2 eq pour Cofely avec le transport de la Biomasse comptabilisé). 

Phase 2 : 

Un autre projet lié à l’installation de la biomasse est l’arrêt de l’incinérateur utilisé actuellement pour brûler les fumées en provenance de la ligne d’enduction afin de respecter les normes environnementales. 

L’incinérateur serait remplacé par un condensateur de fumées.  

L’arrêt de l’incinérateur permettrait une économie de 12 GWh/an et une diminution des émissions de 2800 t CO2 eq. 

 

Ces 2 projets conjoints permettraient de ne plus consommer de gaz sur le site de Lentzweiler. 

Scope(s) d'émissions

sur le(s)quel(s) le projet a un impact significatif

  • Scope(s) d’émissions
  • Description et quantification des émissions de GES associées
  • Précisions sur le calcul

Scope 1

Émissions directes générées par l’activité de l’entreprise.

Scope 2

Émissions indirectes associées à la consommation d’électricité et de chaleur de l’entreprise.

Scope 3

Émissions induites (en amont ou en aval) par les activités, produits et/ou services de l’entreprise sur sa chaine de valeur.

Absorption d’émissions

Création de puits de carbone, (BECCS, CCU/S, …)

Émissions évitées

par les activités, produits et/ou services de l’entreprise ou par le financement de projet de réduction d’émissions.

Scope 1 - Arrêt de la consommation de gaz pour chauffage et production 

  • Quantification: - 8.4 ktCO2/an 

Scope 1 - Arrêt de l’incinérateur 

  • Quantification: - 2.8 ktCO2/an 

Scope 2 -  Chaleur (vapeur) importé de l’usine de trigénération

  • Quantification: marginal (<1 tCO2/an) 

Emissions évitées Injection d’électricité produite à partir de la centrale de tri-génération sur le réseau luxembourgeois

  • Quantification: - 14,8 ktCO2 /an 

Le site de Lentzweiler consommait avant le lancement du projet 47 GWh PCI de gaz par an. En considérant un FE moyen de 239 kgCO2/MWh PCI, cela représentait près de 11,2 ktCO2/an. 

L’arrêt de la consommation de gaz pour le chauffage et les lignes de production (production d’huile thermique) ainsi que l’arrêt de l’incinérateur permettra au site de supprimer totalement sa consommation de gaz. 

La phase 1 du projet qui consiste à remplacer l’énergie produite par les deux chaudières à gaz par la centrale tri-génération permet de réduire la consommation de gaz de 28GWh PCI/an pour la partie process et 7.3 GWh PCI/an pour la partie chauffage. On peut donc considérer une économie totale grâce à la phase 1 du projet de l’ordre de 8.4 ktCO2/an 

La phase 2 vise à arrêter l’incinérateur et la consommation de gaz associée (12 GWh PCI/an). Cela équivaut à une diminution des émissions de l’ordre de 2,8 tCO2eq/an (on considère que le condensateur ne fumée n’entraine pas l’émission de GES). 

Les phases 1 et 2 permettent donc de réduire les émissions de 11.2 tCO2eq/an 

L’énergie nécessaire pour les usages du site est désormais produite par la centrale tri-génération. Le facteur d’émission de cette chaleur est très faible devant celui du gaz naturel. La production des 47GWh (à partir de la centrale de tri-génération) entraine donc des émissions de CO2 estimées marginales (<1 tCO2/an).  

La centrale de tri-génération permet la production de 36,3 GWh/an injecté sur le réseau luxembourgeois. En considérant que le facteur d’émissions de l’électricité du réseau luxembourgeois est de 410 kgCO2/MWh (base carbone Ademe). Cela permet d’éviter près de 14,8 ktCO2/an.

Les points clés

GroupCreated with Sketch.

Montant de l’investissement réalisé

De l'ordre de 40 à 50 M€

noun_date_1379066Created with Sketch.

Date de démarrage du projet

2015

noun_position_2125941Created with Sketch.

Localisation

Lentzweiler, Luxembourg

Niveau de maturité

Test prototype en laboratoire (TRL 7)

Test en réel (TRL 7-8)

Prototype pré-commercial (TRL 9)

Mise en œuvre à petite échelle

Mise en œuvre à moyenne ou grande échelle

Rentabilité économique du projet

Court terme (0-3ans)

Moyen terme (4-10 ans)

Long terme (> 10 ans)

Images / Vidéos

Ce projet apporte d’autres bénéfices :  

  • Création de 10 emplois dans l’usine de biomasse ;
  • Création de 15 emplois pour l’usine à pellets.

Le bois utilisé (coupe d’arbuste, débroussaillage de bord de route, plaquettes forestière) viendra d’un rayon de 200km maximum autour de l’usine. 

Montage économique particulier avec un lien direct des aides Luxembourgeoises pour ce type de projet.

Un contrat long terme d’engagement a été signé avec Engie. 

noun_Mail_1571628Created with Sketch.

Contacter l'entreprise :

communication@tarkett.com

Les autres projets de Tarkett :